Valence-Romans - Tarbes reporté

  • Valence-Romans - Tarbes reporté.
    Valence-Romans - Tarbes reporté.
Publié le

Plusieurs cas de covid détectés au sein de l’effectif et staff du club drômois ont amené la Fédération à reporter le match.

Le communiqué du club drômois est laconique : "Suite à la survenance de plusieurs cas de Covid-19 au sein de l’équipe professionnelle du VRDR, et en application de son protocole sanitaire, la Fédération Française de Rugby annonce le report de la rencontre face à Tarbes qui était prévue ce vendredi au stade Pompidou. Le report est prévu pour le week-end du 12 et 13 février… Nous souhaitons un prompt rétablissement aux membres du staff et aux joueurs concernés par cette contamination… Le club tient à s’excuser du désagrément occasionné et à assurer l’ensemble de ses supporters qu’il prend toutes les mesures nécessaires au quotidien pour assurer le suivi rigoureux du protocole sanitaire en vigueur et ainsi être en mesure de retrouver le chemin de l’entraînement dès le début de semaine prochaine."

Les coups durs s’enchaînent

Au-delà de la santé des joueurs qui est prioritaire, c’est un coup dur pour le groupe. La saison dernière, après un excellent début de saison, le collectif drômois avait été frappé par plusieurs cas de Covid (19). Un épisode qui avait coupé l’élan positif des coéquipiers d’Alex Armary. Une situation qui a de quoi inquiéter d’autant plus que ce profil, après le déplacement à Dijon, le 11 décembre, la réception du leader Massy.

Cet épisode Covid s’ajoute, à nombreuses absences, dont celle du pilier Kevin Goze du deuxième ligne Florian Goumat, du talonneur Guilhem Bourgeois out pour la saison, à laquelle il a fallu rajouter pour l’opposition contre à Bourgoin celle du capitaine Alexis Armary et Ian Groenewald. En troisième ligne de centre, l’absence prolongée de Peter Van Lill (retour début 2022) et de Tuke Mahoni, est problématique pour un poste où la spécificité n’est plus à démontrer.

Le boss du sportif Johann Authier ne se cache pas derrière ses absences pour expliquer les deux défaites consécutives : "Ce sont les aléas du rugby." Et de pointer du doigt, le manque d’efficacité à domicile face à Soyaux-Angoulême. "Nous avons manqué de discernement dans la stratégie du jeu. À Bourgoin, les vingt premières minutes ont été délicates, nos adversaires nous ont bousculés l’épineux problème de la conquête." Elle était le point fort des Damiers lors des huit premiers matchs. Le collectif devra faire preuve d’un sacré caractère pour surmonter tout ça.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Denis Ravanello
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?