L’USM imprécise, Grenoble capitalise

  • Les Montalbanais de Maxime Salles ont bien été pris dans la tenaille grenobloise.
    Les Montalbanais de Maxime Salles ont bien été pris dans la tenaille grenobloise. DDM - DDM MANUEL MASSIP
Publié le , mis à jour

Grenoble est allé arracher le match nul sur la pelouse de Sapiac (25-25). Les Isérois sont les premiers à venir faire un résultat dans l’antre d’une USM freinée par ses imprécisions.

La pluie fine qui tombait sur la pelouse de Sapiac annonçait déjà la teneur de la rencontre. Il allait être question de combat d’avants, de jeu au sol et de pénalités ce vendredi. Ça tombait bien pour les locaux : les succès de ce début de saison avaient précisément été bâti sur ces fondements-là. En plus, en ayant gagné à chaque fois qu’elle a reçu, l’USM s’avançait logiquement en favori face à des Isérois quelque peu malades. « On avait une équipe avec pas mal de rotations entre les cas de Covid et les blessés. La moyenne d’âge n’était que de 23 ans ce soir », détaillait même Fabien Gengenbacher, le manager de l’actuel douzième du championnat. Mais au final, Grenoble est reparti de Montauban avec le sourire et les deux points du nul (25-25). « Il fallait peut-être que ça nous arrive sur le coin du museau », soufflait Florent Wieczorek. Pour l’entraîneur des avants, comme pour tous les Vert et Noir, ce match nul avait ce vendredi le goût amer de la défaite. « On a perdu deux points, confirmait Kévin Firmin. C’est plutôt frustrant, il a manqué de quelque chose pour avoir la pénalité en plus. » Alors certes, les Montalbanais auraient pu, sur la dernière action, bénéficier d’une pénalité salvatrice, mais ce résultat n’était finalement qu’un reflet logique de ce duel haché.

Sapiac met un genou au sol

D’un côté, Montauban s’est montré plutôt très bon en conquête, prenant le dessus en mêlée grâce notamment au retour de Christopher Vaotoa. Aussi, l’essai de Firmin résultait d’un ballon porté et d’une touche parfaitement captée par un Jean Sousa précieux. Mais d’un autre, que d’imprécisions de la part des Vert et Noir ! Entre « pénaltouches » pas trouvées, en-avant évitables et fautes répétées, les Montalbanais ont joué parfois à l’envers. « C’est une soirée à l’image du temps, maussade, se plaignait Wieczorek. On n’est pas sorti de notre camp, il y a 76 % d’occupation pour Grenoble en première mi-temps ! Et dès qu’on a eu l’occasion de jouer chez eux, à chaque fois ça a été une maladresse technique. » Au firmament de ces erreurs, il y avait cet en-avant improbable de Meafua sur ses 22 mètres sur une passe précipitée. Résultat, Grenoble récupérait la mêlée et finissait par inscrire l’essai égalisateur en fin de rencontre. « On sait qu’on a un problème cette année, c’est qu’on ne score pas beaucoup, décryptait l’arrière grenoblois Corentin Glénat, auteur de l’essai et de 19 points au total. Mais là, on a profité de chaque occasion pour marquer. » Ce résultat marque la poursuite de la bonne dynamique iséroise, mais aussi un premier arrêt pour Montauban à domicile, avant un déplacement plus que périlleux à Bayonne. « On ne peut pas tout remettre toujours à Sapiac, vociférait Wieczorek. À un moment, ça s’use jusqu’au jour où tu perds ! On ne peut pas faire une saison sur ça, c’est impossible. Il va falloir savoir se déplacer. Mais les mots ça ne suffit pas, ça doit se concrétiser par des actes.  Alerte orange à Montauban.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Yanis Guillou
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?