Pro D2 - Face à Agen, Colomiers s’est endormi dans le vestiaire

  • Anthony Coletta et ses partenaires sont frustrés de repartir d'Agen sans un point.
    Anthony Coletta et ses partenaires sont frustrés de repartir d'Agen sans un point. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après une première période de bonne facture, les Columérins pensaient peut-être avoir fait le plus dur. Dans le deuxième acte, ils n’ont strictement eu aucune occasion. Dommage.

Des regrets, les hommes de la Colombe peuvent en avoir. Même si leur capitaine Anthony Coletta assure n’avoir que « très peu de déception », il y avait moyen de faire bien mieux. En tout cas, la première période aura été parfaitement maîtrisée. Grâce à la gestion d’Edoardo Gori, déjà. Mais aussi grâce à une touche conquérante et des ballons portés efficaces. Ne manquait finalement à l’appel que la réussite de Romuald Séguy.

« Nous avons aussi proposé une grosse défense. On a su répondre dans l’intensité et dans le jeu d’affrontement d’Agen. En seconde période, ils ont attaqué nos zones faibles et nous n’avons pas suivi le rythme », analyse le flanker Coletta. Et effectivement, le quatrième de cette Pro D2 s’est montré trop facilement friable. Son capitaine poursuit : « Nous voulions nous retrouver dans un premier temps. Et je pense que c’est chose faite. Mais nous ne nous sommes pas rassurés dans le contenu de la seconde mi-temps. On est complètement passé à côté, comme à chaque fois ces derniers temps. » L’analyse est lucide et réaliste.

Cascade de blessés

Colomiers a raté le coche mais aurait pu rentrer avec un point de bonus défensif. « C’est sûr qu’avec cette bonne période réalisée, il y a un petit peu de frustration de rentrer sans rien », reconnaît Coletta. Le constat est beaucoup plus dur de la part de Julien Sarraute. « Je suis très en colère. Je vais me laisser deux jours pour expliquer aux joueurs leur changement de visage d’une mi-temps à l’autre. Ce n’est pas normal de montrer cela. Le scénario se répète. »

Alors même s’ils assurent ne pas vouloir se réfugier derrière cela, et affirment « ne pas se chercher des excuses », les Haut-Garonnais sont actuellement touchés par une cascade de blessures. Et ce n’est pas la sortie prématurée de Valentin Saurs qui va arranger la donne. « C’est comme ça, il y a souvent cette période difficile dans une saison. Mais nous avons des jeunes qui veulent jouer, qui n’attendent que ça donc ce n’est pas une excuse », affirme Coletta. Toujours est-il que ces absences se font ô combien ressentir à chaque fin de match. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu Vich
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?