Top 14 - Aidé par l'arbitre Romain Poite, Paris veut se discipliner

  • Onze journées de Top 14 et onze cartons pour les Parisiens, qui ont fait appel à Romain Poite pour qu’il intervienne dans les prochaines semaines et pour que les joueurs progressent sur le respect de la règle.
    Onze journées de Top 14 et onze cartons pour les Parisiens, qui ont fait appel à Romain Poite pour qu’il intervienne dans les prochaines semaines et pour que les joueurs progressent sur le respect de la règle. Icon Sport
Publié le

Face a des problèmes récurrents de discipline, les Parisiens ont reçu cette semaine le soutien de l’ancien arbitre international Romain Poite. Effets immédiats espérés ?

Dire que le Stade français se retrouve encore sous pression relève cette saison autant de l’habitude que de l’euphémisme. La défaite concédée à Biarritz samedi dernier en toute fin de rencontre a renforcé, une fois de plus, la notion de match capital ce dimanche pour la réception à Jean-Bouin de La Rochelle. Parce que le malaise semble profond. Non pas que le Stade français ne propose pas une opposition de qualité, mais parce que les mêmes maux se reproduisent inlassablement chaque week-end. Lors des trois dernières journées de Top 14, les Parisiens se sont inclinés à chaque fois dans le « money-time ».

À croire qu’ils ne savent pas terminer les matchs. Et souvent, l’indiscipline y trouve une grande part de responsabilité. Tenez-vous bien : onze journées de Top 14 pour onze cartons dont un rouge. Des périodes d’infériorité numérique que les Soldats roses paient cash. Lors des trois dernières journées de championnat, ils ont écopé à chaque fois d’un carton jaune en fin de partie alors qu’ils se trouvaient sur le point de remporter la mise. À Pau, c’est Tolu Latu qui a abandonné ses partenaires à la 67e minute alors que le score était de parité (9-9). Résultat : défaite 18 à 9. Bis repetita face à Montpellier une semaine plus tard.

Après avoir inscrit quatre essais, synonyme de bonus offensif en poche, Paul Gabrillagues quittait ses coéquipiers à la 65e (27-18). Dix minutes à quatorze contre quinze pour treize points inscrits par le MHR et un nouveau revers pour les Soldats roses (27-31). Et devinez quoi ? Samedi à Biarritz, les joueurs de Gonzalo Quesada avaient le match en main et s’apprêtaient à empocher un précieux succès sur le terrain de la lanterne rouge. Sauf que. Juan John Van Der Mescht écopait d’un carton jaune à la 74e minute alors que son équipe n’avait que quatre points d’avance (14-10). La suite, vous la connaissez.

Les grands remèdes

Aux grands maux, les grands remèdes. L’arbitre Romain Poite a été appelé à la rescousse pour intervenir à plusieurs reprises dans les semaines à venir. « C’est ce qui se pratique un peu partout dans tous les clubs de Top14 ou Pro D2 », relativise le manager Gonzalo Quesada. Mercredi, l’ancien arbitre international a donc fait sa première intervention, malheureusement amputée par une réunion EPCR à laquelle il ne pouvait pas échapper. « Nous avons convenu avec Romain qu’il intervienne lors de séances vidéos pour que nos joueurs progressent sur le respect de la règle, ajoute le technicien argentin, mais aussi lors d’intervention sur le terrain pour des mises en pratique sur les attitudes aux contacts par exemple. »

Sans doute sera-t-il prématuré de dresser un premier bilan dimanche soir à l’issue de la rencontre contre le Stade rochelais, mais les joueurs de la capitale savent qu’ils devront répondre présents dans ce secteur de jeu si crucial. Sous peine encore une fois de connaître une cruelle désillusion et de s’inscrire durablement dans la lutte pour le maintien.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
EN DEUX Il y a 1 mois Le 06/12/2021 à 12:43

Le pré contrat pour assister le SF de Romain POITE pose problème. On imagine que cela dispensera le SF de son arbitrage qu'on est pas obligé d'aimer. Cela pose question également lorsqu'il arbitrera les concurrents directs..actuellement l'Usap et le Bo Il en ira de même si le SF arrive à se refaire la cerise en haut de tableau ou pour monter dans le wagon des Six...Cette équipe n'a pas sur le papier de quoi mériter le wagon de 1ère classe...
Quid de son influence sur les autres arbitres qui officieront.
Cela vaut pour Poite comme cela vaudrait le moment venu pour Cardona ou vaudrait pour notre Génie de l'arbitrage qu'était Jérôme Garcès.
La Lnr doit cadrer cela de prés et n'autoriser ce contrat que sous haute surveillance. Ce serait un comble qu'un policier de métier fasse l'objet de corruption d'un milliardaire suisse allemand. Sourire