Ça s'agite en queue de peloton du Pro D2

  • Les Agenais ont signé leur troisième victoire de la saison face à Colomiers.
    Les Agenais ont signé leur troisième victoire de la saison face à Colomiers. DDM - MORAD CHERCHARI
Publié le , mis à jour

Le SU Agen et le Racing Club Narbonnais sont les grands gagnants de cette 13e journée de Pro D2, qui a vu le bas de classement relancé par ces deux équipes.

Qui a dit que les prétendants à la course au maintien étaient déjà désignés pour le reste de la saison ? Au cours d’une 13e journée qui ne s’y prêtait pas du tout, les surprises furent nombreuses sur les terrains de Pro D2. Et la tendance est à la hausse pour les mal classés. Le Racing club narbonnais, qui n’a eu que trop rarement l’occasion de prouver que sa place était à ce niveau, l’a fait avec la manière ce vendredi. En se déplaçant à la Rabine sans une bonne partie de ses cadres, cette très jeune équipe de Narbonne a obtenu un nul de très bonne facture, basé sur une défense redoutable, déjà observée contre Colomiers il y a deux semaines. Justement, la leçon apprise face à la Colombe a été retenue et la fin de match a bien été maîtrisée par les hommes de Julien Seron, Joris Pialot en tête. Le demi d’ouverture de 19 ans a en effet réussi la pénalité à la dernière seconde.

Mais l’exemple le plus marquant est sans aucun doute celui d’Agen. Le SUA, encore englué dans sa spirale de défaites il y a moins de deux mois, relève la tête peu à peu. Et cette victoire, bien qu’au détriment d’une équipe columérine amoindrie par les blessures, aura des répercussions immédiates sur le moral des troupes. Sylvain Mirande, entraîneur des trois-quarts agenais, témoignait à l’issue de la rencontre : "Je n’ai pas trop regardé les résultats des autres équipes mais visiblement on prend un peu d’air. À deux matchs de la trêve, ça fait du bien en tout cas. On souffle un peu."

Bourg-en-Bresse sous pression

En effet, au classement, les Lot-et-Garonnais mettent un écart de quatre points au premier relégable, Bourg-en-Bresse. L’occasion de tirer un trait sur ce premier tiers du championnat ? Sylvain Mirande poursuit : "Quand on fait le point sur tous nos matchs cette saison, ça fait mal à la tête. Mais à la fin, on se souviendra qu’on a pris quatre points contre Colomiers." Pas une mince affaire… Et pour revenir au score et prendre le large dans cette rencontre peu enjouée, l’apport des remplaçants fut décisif. C’est ce que retient le capitaine Vincent Farré : "Je tiens à tirer mon chapeau au banc, ce sont eux qui font basculer le match."

S’ils revêtent une importance capitale pour ces deux équipes, ces deux succès ont le mérite de totalement relancer la course au maintien. D’une part, elles seront craintes bien plus qu’elles ne l’étaient en début de championnat. D’autre part, cela met la pression sur les autres équipes concernées. Le RC Vannes en premier lieu, que l’on pensait sur une dynamique suffisante pour le sortir du guêpier, est retombé dans ses travers. Une preuve que l’équilibre est encore fragile dans le Morbihan. Grenoble, dans une moindre mesure, a acquis deux points à Sapiac où l’US Montalbanaise était jusque-là souveraine. En cela, l’avenir des Isérois est peut-être moins incertain.

En revanche, Bourg-en-Bresse, un temps considéré comme un prétendant sérieux au maintien, a fait une mauvaise opération en chutant lourdement contre l’Aviron bayonnais. Il n’y a pas encore le feu mais l’étau se resserre autour des Bressans…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Quentin Put (avec M. V.)
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?