Porté par un solide pack face à Biarritz, l’ASM a retrouvé sa marche avant

  • Le talonneur clermontois peut avoir le sourire, Clermont s’est largement imposé et ses trois essais y ont bien contribué.
    Le talonneur clermontois peut avoir le sourire, Clermont s’est largement imposé et ses trois essais y ont bien contribué. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Vexé par sa piètre deuxième période en Catalogne, le pack auvergnat a remis les pendules à l’heure face à Biarritz, en réalisant sa meilleure performance de la saison.

Que retenir de cette rencontre sans grand suspense qui s’est déroulée sous le frais crachin auvergnat, promise à être de celles aussitôt jouées, aussitôt oubliées ? On aurait bien sûr pu parler de la première titularisation de Kévin Viallard après trois ans d’attente dans l’ombre du duo Parra-Bézy, plutôt réussie malgré quelques scories. Ou encore du triplé du talonneur Yohan Beheregaray, le premier de sa carrière «depuis les minimes d’Arudy», parfait dans l’art de conduire les ballons portés construits par son équipe. Le point commun entre ces performances ? Il est que les deux héros du jour savaient justement très bien ce qu’ils devaient à leurs partenaires, entre un Viallard admettant que «derrière un huit de devant qui avance en permanence, le métier de 9 est bien plus facile» ou un Beheregaray jurant que ce n’était pas lui qu’il fallait féliciter, mais bien «ceux qui poussaient devant.»

Entendez par là que le pack dans son ensemble a délivré une prestation comme on donne une réponse de champion, après une bonne dose de vexation.

Cette vexation ? Elle remontait évidemment au résultat de la semaine précédente à Aimé-Giral, où les hommes de Jono Gibbes s‘étaient faits copieusement secouer en deuxième mi-temps, notamment en mêlée fermée. Un secteur dans lequel les Auvergnats s’étaient donné rendez-vous… «On attendait avec impatience cette première mêlée, on s’était dit des choses dans la semaine et on les a respectées», savourait Yohan Beheregaray.

Le défi de la constance

Dès la 3e minute, le monstre à 16 pattes des Jaunards engloutissait la mêlée basque pour chiper un ballon sur introduction adverse, prélude au long calvaire qu’allait vivre le pack du BO. Lequel fut dépouillé au total de deux ballons en mêlée et six autres en touche, la conquête auvergnate s’avérant décisive sur quatre des six essais inscrits. «On ne s’était pas fixé d’objectif de résultat, mais sur le comportement des hommes, avouait Beheregaray. Comme par hasard, quand les bonnes attitudes sont au rendez-vous, le résultat en découle tout seul.» «Je tiens à ce titre à rendre hommage à Arthur Iturria, qui a été un formidable leader et un super capitaine, précisait l’entraîneur Xavier Sadourny. Mais notre défi, désormais, c’est la constance.» Par laquelle passera ce maintien dans le top 6, où l’ASM est revenue juste avant la Coupe d’Europe.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas ZANARDI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?