Vainqueur des Saracens, Exeter est de retour !

  • Les Chiefs de Dave Ewers (au centre), plaqué par Jackson Wray sous les yeux deMaro Itoje (à gauche) ont remis les points sur les «i». Photo Icon Sport
    Les Chiefs de Dave Ewers (au centre), plaqué par Jackson Wray sous les yeux deMaro Itoje (à gauche) ont remis les points sur les «i». Photo Icon Sport PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Vainqueurs des terribles Saracens après un match (enfin) abouti, les Chiefs retrouvent leurs automatismes et se rapprochent du wagon de tête dans un championnat toujours plus serré.

La statistique avait de quoi effrayer tous les supporters des Chiefs. Lors de ses quatre premières réceptions en Premiership, l’équipe de Rob Baxter ne s’était imposée qu’une seule fois : face à Worcester, avant-dernier du championnat. Ce samedi, c’était au tour des Saracens, dauphins de Leicester au classement, de se déplacer à Sandy Park. Invaincus lors de leurs six derniers matchs, les Sarries avaient, en plus, le plein de confiance et retrouvaient petit à petit l’entièreté de leur effectif. Si Owen Farrell et Jamie George manquaient encore à l’appel ce samedi, Elliot Daly faisait lui son retour à l’aile. Mais l’international anglais, à l’instar de ses coéquipiers, a sûrement été surpris par le niveau d’engagement mis par les Chiefs.

Resserrement général

Méconnaissable en début de saison, Exeter retrouvait tout ce qui a fait sa force ces dernières années : la puissance, un jeu au sol redoutable et une défense infranchissable. Rendez-vous compte, les Saracens, qui possédaient pourtant la meilleure attaque du Premiership, n’ont jamais su trouver la faille et sont restés stériles pour la deuxième fois de la saison seulement. À l’image de la dernière action du match, alors que trois points séparaient les deux équipes, la défense agressive des Chiefs aura sans cesse fait reculer le promu. « Ce fut un grand match pour plusieurs raisons et c’est ça qui était important pour nous, expliquait Rob Baxter au sortir de la rencontre. Nous avons été compétitifs dans tous les secteurs et c’est ce qu’il nous manquait probablement depuis le début de la saison. »
Pour mettre autant en difficulté les Saracens, Baxter a aussi pu compter sur ses hommes forts. Jonny Hill a gratté le ballon de la gagne, Sam Simmonds a constamment avancé au contact et Joe Simmonds a bien réussi à animer l’attaque, offrant notamment le premier essai du match à Tom O’Flaherty. Il s’agissait d’ailleurs ici du premier essai de la saison de l’ailier, si prolifique l’an passé.

Outre le retour en forme de ces joueurs cadres, Exeter a aussi renoué avec sa puissance, marquant en seconde période un essai sur un maul dévastateur. Malgré la réussite au pied d’Alex Lozowski pour les visiteurs, Exeter tenait bien son succès (18-15) et se rapprochait de leurs adversaires du jour et du wagon de tête. « Ce que nous devons faire maintenant, c’est montrer que nous pouvons battre Leicester, Northampton ou encore les Harlequins pour nous donner une chance d’accéder aux demi-finales et à la finale », ambitionnait Baxter.

Les résultats de la journée ont en tout cas favorisé un rapprochement général dans le wagon de tête du Premership. Si Leicester possède encore une marge sur ses rivaux, accrue grâce au succès des Tigers dans l’autre choc de la journée, face aux Harlequins (16-14), derrière, cinq équipes se tiennent en quatre petits points. Northampton et Gloucester s’invitant notamment parmi les prétendants aux phases finales.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?