Challenge Cup : qui pour stopper les Saracens ?

  • Challenge Cup : qui pour stopper les Saracens ?
    Challenge Cup : qui pour stopper les Saracens ? PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Après avoir passé une saison en Championship, les Saracens sont de retour dans l’élite anglaise et participeront donc à la Challenge Cup cette saison. Une compétition dont ils sont évidemment grands favoris.

Une année de purgatoire. C’est ce qu’était le prix à payer pour les Saracens pour ne pas avoir respecté le salary cap en 2019-2020. Une descente administrative qui avait fait grand bruit outre-manche, et qui n’était pas sans conséquences pour le club du nord de Londres, condamné à végéter en deuxième division lors d’une saison marquée par la crise Covid. Mais si certains joueurs ont quitté le navire lors de l’annonce de cette relégation, d’autres sont restés fidèles, comme les frères Vunipola, Owen Farrell, Maro Itoje ou encore Jamie George. Cela a permis aux Sarries de survoler le Championship pour finalement directement remonter en Premiership. C’est ainsi qu’ils se retrouvent désormais à disputer la Challenge Cup cette saison. La petite Coupe d’Europe accueille un monstre, qui affiche un effectif glorieux, comptant de nombreux internationaux. Parce qu’en plus de ses joueurs conservés l’an passé, les dirigeants du club trois fois vainqueur de la grande Coupe d’Europe ont eu la bonne idée de simplement prêter des joueurs qui avaient fait part de leur réticence à descendre d’un niveau. Ainsi cette année, Ben Earl, Nick Tompkins, Alex Lozowski ou encore Max Malins sont de retour sous la tunique noir et rouge, pour le plus grand malheur de leurs adversaires. Puisqu’en ce début de saison de Premiership, seul des Tigers de Leicester impériaux parviennent à devancer les Saracens au classement.

Toulon, l’outsider

Redevenus terrifiants, les Sarries s’attaquent à la Challenge Cup avec cette envie de montrer que le patron est bel et bien de retour. Comment imaginer l’armada anglaise tomber face à Edimbourg ou Pau ? Comment ne pas déjà la voir vainqueur d’une compétition qui lui semble promise ? Peu d’équipes engagées dans cette Challenge Cup peuvent se targuer de disposer d’autant d’atouts au niveau de l’effectif. Si on y regarde de plus près, Gloucester et Lyon peuvent peut-être rivaliser en termes de niveau de jeu et pourraient être sur le chemin des hommes de Mark MCall lors des phases finales. Mais les principaux espoirs français résident sûrement sur le Rugby Club Toulonnais.
Souvenez-vous la saison dernière, lors de l’ultime journée de championnat, Toulon avait été défait sur le terrain de Castres et n’avait accroché ni les phases finales de Top 14, ni une place en Champions Cup. En difficulté en championnat cette année, comme l’atteste leur peu glorieuse onzième place, les Rouge et Noir ont très certainement envie de se rattraper lors de cette Coupe d’Europe. Ils possèdent des arguments pour tenir la dragée haute au grand favori et seront en plus dans une poule relativement accessible, composée des Zebre, de Worcester, de Newcastle et de Biarritz. En plus, l’effectif toulonnais retrouve petit à petit certains de ses joueurs stars comme Cheslin Kolbe, grand absent du début de saison. Les joueurs de la rade débuteront leur campagne européenne le 17 décembre face aux Italiens de Parme, tandis que les Saracens, qui se trouvent dans la poule de Brive et Pau, se déplaceront à Edimbourg dès ce week-end. Rendez-vous en phases finales ?

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Yanis Guillou
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?