Le défi de Bourgoin

  • Les Berjalliens chercheront à réaliser un gros coup contre Albi, bête blessée qui vient de perdre largement contre Soyaux-Angoulême.
    Les Berjalliens chercheront à réaliser un gros coup contre Albi, bête blessée qui vient de perdre largement contre Soyaux-Angoulême. MAXPPP - Xavier De Fenoyl
Publié le

Face à une équipe qui a longtemps été sa bête noire, Bourgoin n’a pas le choix et doit enchaîner une quatrième victoire à domicile.

Caramba, encore raté ! Au terme d’une rencontre échevelée, où la défense n’a pas semblé être la priorité des deux équipes, Bourgoin s’était incliné le 14 novembre à Suresnes (33-36). Samedi dernier, le CSBJ s’est encore incliné à l’extérieur, à Blagnac (11-12), au terme cette fois d’une rencontre plus fermée, jouée sur un terrain détrempé. Les deux points de bonus défensifs ne font pas le bonheur des Berjalliens, qui n’en finissent pas de ressasser les regrets au fur et à mesure que les progrès dans leur jeu leur permettent de se remettre la tête à l’endroit sur le terrain. « Nous ne validons pas, regrette le manager, Sébastien Tillous-Borde. On a joué dans une pataugeoire, laissé huit points au pied. Et tous les remplaçants n’ont pas apporté ce qu’ils auraient dû. »

Il reste à espérer que l’air de l’Isère et l’herbe de Pierre-Rajon inspirent mieux les Berjalliens, trop souvent branchés sur courant alternatif, et avec une confiance chancelante. C’est un nouveau gros morceau qui se présente, et il va falloir trouver les ressources, physiques et mentales, pour un groupe éprouvé et pas payé, pour battre les Albigeois, qui, traditionnellement ne réussissent pas forcément au CSBJ. L’ancien Toulonnais craint son futur adversaire, qui devrait arriver vexé après un lourd revers sur sa pelouse. « Malgré sa récente défaite contre Soyaux-Angoulême, Albi reste une grosse équipe, prévient Sébastien Tillous-Borde. Elle est très costaude devant, performante sur les touches défensives, et elle possède de belles individualités, plusieurs facteurs X, derrière. » Lors du match de la peur contre Cognac, puis lors des derbies contre Chambéry et Valence-Romans, Bourgoin avait montré du caractère, s’était accroché aux branches, et bénéficié aussi – contre les Drômois d’une petite forme adverse.

Confirmer les progrès dans le jeu

Pour passer ce nouvel obstacle et éviter de partir en vacances avec des maux de tête. « Nous n’avons pas réussi à nous donner de l’air en ne parvenant pas à nous imposer à l’extérieur, regrette le coach. Nous devons gagner ce match à tout prix. Il faut confirmer ce que nous avons fait lors de nos deux dernières sorties à domicile. Il va falloir jouer à fond, comme contre Chambéry et le VRDR. »

L’engagement attendu devra être le même, avec le facteur de proximité en moins. Il faudra aussi et surtout confirmer les progrès dans le jeu. Cela avec un groupe toujours perturbé par les blessures, qui tourne peu et qui va devoir serrer les dents et les rangs une dernière fois à domicile.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?