Une défense, enfin intraitable pour Cognac Saint-Jean d'Angély

  • Une défense, enfin intraitable pour Cognac Saint-Jean d'Angély
    Une défense, enfin intraitable pour Cognac Saint-Jean d'Angély
Publié le

Plus mauvaise défense du championnat, l’UCS doit serrer les boulons pour rester en Nationale.

Christophe Lacombe, un des deux coprésidents de l’Union Cognac Saint-Jean-d’Angély, avait sorti le clairon à quelques heures de la rencontre face à Dax. « Il faut que tous nos joueurs comprennent que nous ne sommes plus en Espoir mais en Nationale » Le début de saison de l’UCS a ressemblé, à certains moments, à un chemin de croix. Avec 369 points encaissés en douze rencontres, les Unionistes sont, sans aucune contestation, détenteurs du titre peu enviable de défense la plus poreuse de la poule. Par quarante-deux fois, les adversaires de l’UCS ont plongé dans l’en-but. Avec une défense qui a enregistré une moyenne de 30 points encaissés par match, il est difficile de croire à un maintien en Nationale… Ce secteur défensif ne s’est jamais remis du départ de deux titulaires indiscutables des saisons précédentes. Le roi des plaquages, Jean-Maurice Decubber, a signé l’été dernier à Massy et le centre Kolinio Ramoka a opté pour le SU Agen.

Ces deux départs n’ont clairement pas été compensés. Affichant un déficit physique face aux équipes rompues aux joutes de haut niveau, les Unionistes ont accumulé un nombre record de plaquages manqués depuis le début de saison. C’est d’autant plus dommage qu’en touches et en mêlées, l’UCS tient bien la route. Conscients de leurs lacunes, les Unionistes devraient procéder au recrutement de deux arrières étrangers avant le début des phases retour. Pour la première fois de la saison dimanche, les Unionistes n’ont pas encaissé d’essai… Et se sont imposés sur le fil face à Dax. Après une « semaine très difficile après notre non-match à Aubenas » selon le seconde ligne Clément Praud, les Unionistes ont resserré les boulons face à des Dacquois peut-être un peu trop sûrs d’eux. Pour demeurer en Nationale, l’UCS devra absolument se montrer plus performant en défense. Car son attaque est plutôt convaincante (8e de la poule sur 14 équipes). Dimanche, à Chambéry, pour le dernier match de l’année, les Unionistes auront à cœur de tester leur nouvelle assise défensive…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Philippe Bregowy
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?