Une série de matchs historiques entre Toulouse et les Wasps

  • Une série de matchs historiques entre Toulouse et les Wasps
    Une série de matchs historiques entre Toulouse et les Wasps Icon Sport
Publié le

Les deux équipes se sont souvent affrontées depuis la fin des années 90. Certains duels sont restés dans les mémoires.

26 Octobre 1996 : La déculottée du siècle

Le Stade toulousain, triple champion de France, vainqueur de la première Coupe d’Europe, semble intouchable. À Loftus Road, stade des Queens Park Rangers loué par les Wasps, il subit un revers hallucinante, à la limite du canular. 77-17, sa plus lourde défaite en Coupe d’Europe.

Les hommes de Guy Novès encaissent neuf essais dont six dans les vingt-deux dernières minutes, ils sont submergés par un adversaire ultra-offensif, à rebours de la prudence anglaise de l’époque. "Les Toulousains pensaient être les seuls dépositaires du rugby de mouvement dans l’hémisphère Nord, nous leur avons démontré le contraire", balança après coup Lawrence Dallaglio. Une image demeure, Marfaintg qui lâche un ballon d’essai dans l’en-but et les Wasps qui relancent sur 110 mètres pour un essai sensationnel de Nick Greenstock. Pourtant Toulouse sera demi-finaliste et les Wasps de Nigel Melville , même pas qualifiés.

23 mai 2004 : la bourde de Poitrenaud

Les deux équipes se retrouvent en finale. Warren Gatland contre Guy Novès. À Twickenham, le match est haletant : 20-20 à la 79e, on attend la prolongation et puis, fatalité ! Le demi de mêlée gallois Rob Howley tape à suivre pour lui-même, Clément Poitrenaud est en avance mais laisse la balle aller dans l’en-but, il roule, il roule. L’arrière compte aplatir pour obtenir un renvoi aux 22 mètres… mais il a mal jugé. Howley se jette sur le cuir. Premier titre pour les Wasps, Toulouse, tenant du trophée, est privé du doublé et même du triplé puisqu’il empochera l’édition 2005.

23 janvier 2011 : le doigt d’honneur de Florian Fritz

Les Wasps de Tony Hanks et Shaun Edwards sont au fond du seau, pourtant Toulouse s’incline 21-16 en poule à High Wycombe avec un essai du Samoan David Lemi à la dernière minute. Les Toulousains étaient quatorze depuis la 46e minute puisque Florian Fritz fut expulsé pour un plaquage "cathédrale" sur Tom Varndell. Il sort en faisant un doigt d’honneur au public cadré plein pot par la télévision. Il sera suspendu pour trois semaines avec amende de 15 000 euros. Les deux équipes se qualifient. Toulouse sera demi-finaliste. Les Wasps seront battus en quart.

2016-2017 : deux essais anglais de dernière minute

Les Wasps reviennent au premier plan sous l’autorité de Dai Young. Ils terminent premiers de poule, après un nul à Toulouse (20-20) fruit d’une vraie course-poursuite terminée par une égalisation de Nathan Hugues à la 79e.

Au retour, ils s’imposent à Coventry (17-14) encore sur un essai de dernière minute, sur pénalité rapide du demi de mêlée Dan Robson. Le Toulouse de Ugo Mola et d’un Thierry Dusautoir finissant vivait la pire saison de son histoire moderne. Mais les deux équipes se qualifient et seront battues en quart.

8 décembre 2018 : l’exploit de Kolbe

Les Toulousains d’Ugo Mola commencent la terrible montée en puissance qui les mènera au Brennus. Ils s’imposent en poule à Coventry 24-16 avec un essai incroyable de Cheslin Kolbe. Le petit ailier supersonique sprinte sur 60 mètres en effaçant quatre adversaires. Les spectateurs français comprennent la dimension du phénomène. Toulouse se qualifie et les Wasps, toujours coachés, par Dai Young sont sèchement éliminés. Toulouse ira jusqu’en demie.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?