Pro D2 - Avec un score fleuve, les Oyomen ne font pas de cadeaux à Narbonne

  • Vainqueur sur le score de 70-0, Oyonnax a infligé une correction à Narbonne
    Vainqueur sur le score de 70-0, Oyonnax a infligé une correction à Narbonne Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pour boucler l’année et la phase allée du Pro D2, l’US Oyonnax a régalé son public d’un festival offensif et signé un score historique.

Jamais dans son histoire Narbonne n’avait connu pareille déroute, même en 2018 lors de la défaite à domicile dans le derby face à Béziers (21-68), même un an plus tôt lors d’un autre derby à Perpignan (66-13). Historique, la pilule du 70 à 0 a du mal à passer pour le capitaine Jordan Rochier : «Cela fait mal. Il n’y a aucune frustration, juste un sentiment de honte parce que nous n’avons pas mis ce que l’on espérait.» Elle est aussi amère pour Brice Mach, l’entraîneur des avants audois : «On ne s’attendait pas à ça. Oyonnax a récité son jeu et nous n’avons pas été capables de faire naître le moindre doute. Tout allait vite, très vite, trop vite.»

Ce match, ce score resteront longtemps dans les mémoires audoises, dans celles des Oyomen aussi et tout particulièrement du troisième ligne Loïc Credoz : «Je vais me souvenir à jamais de ce match qui était aussi celui de mon premier capitanat. Nous avions à cœur de bien boucler la phase aller. Nous l’avons fait en obtenant notre cinquième victoire bonifiée, en prenant du plaisir. Cela confirme que nous allons crescendo en étant capables de rester focalisés sur notre jeu. Nous pouvons faire encore plus, il y a toujours des améliorations à apporter, des défauts à gommer. Le niveau va encore augmenter dans la deuxième partie du championnat.»

Détermination d’un groupe

Même à une semaine de Noël les Oyomen n’ont pas fait de cadeaux. Le score est lourd pour les Audois mais il n’est que la traduction de la détermination d’un groupe dont la joie a été la même lors du premier essai de la soirée inscrit par Benjamin Geledan que lors de celle du dixième de la série pointé par Rory Grice. Joe El Abd apprécie : «Cela démontre l’état d’esprit de notre groupe. Nous avons préparé ce match face à Narbonne de la même façon que nous l’avions fait pour la réception de Bayonne. C’était un match piège. Le score peut laisser penser qu’il a été facile. Ce n’est pas le cas, par contre nous nous sommes facilités la tâche en étant rigoureux de la première à la dernière minute. Le score était de 35 à 0 à la pause. L’intensité a été la même en seconde période et il a doublé. C’est aussi une marque de notre caractère. Nous sommes exigeants, nous voulons aussi être impitoyables, tout en sachant que tout n’est pas parfait dans notre jeu et qu’il y a encore une marge de progression à exploiter.»

Oyonnax va pouvoir passer les fêtes au chaud, en conformité avec ses objectifs en étant installé dans le duo de tête, en ayant hissé sa défense au premier rang du championnat, avec la deuxième attaque… Les Oyomen n’ont pas fait de cadeaux mais ils ont fait naître de belles promesses.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?