L'enseignement du week-end : la Coupe d’Europe dans le brouillard

  • L'avenir de la Champions Cup et de la Challenge Cup est flou.
    L'avenir de la Champions Cup et de la Challenge Cup est flou. PA Images / Icon Sport
Publié le

Entre les rencontres annulées, reportées et celles qui se sont jouées dans des conditions rocambolesques à cause de la météo, la 2e journée européenne a été chaotique. D’autant que le Leinster va certainement faire appel de la décision de l’EPCR et compte bien affronter Montpellier…

Avec toutes ces affaires de report, on en est presque venu à oublier que des matchs ont bien eu lieu. En Champions Cup, l’Ulster a ainsi reçu les Anglais de Northampton dans des conditions normales, les Harlequins ont étrillé une équipe de Cardiff encore une fois décimée, Glasgow a créé la sensation de la soirée en dominant confortablement Exeter et le Munster s’est imposé dans la douleur contre Castres. Seule ombre au tableau - et elle est de taille - le Scotsoun Stadium de Glasgow a été recouvert d’un épais brouillard qui a gâché le spectacle du public venu à la rencontre. Quand ça ne veut pas…

Dimanche, les Anglais de Leicester recevaient les Irlandais du Connacht. à l’exception de Glasgow-Exeter joué dans le brouillard, toutes ces rencontres se sont déroulées tout à fait normalement, dans des stades pour la plupart plein dont 21 250 à Limerick, la plus grande affluence enregistrée depuis plus de deux ans. Seulement, la fête irlandaise risque d’être de courte durée. Ce lundi, le gouvernement devrait annoncer le retour des jauges de spectateurs dans les stades.

 

Le Leinster va faire appel, les Saracens silencieux

La seule province irlandaise qui n’avait pas le cœur à la fête, c’était le Leinster. à Dublin, l’heure était même à la colère et à l’incompréhension face à la décision de l’EPCR de donner match gagné 28-0 à Montpellier. Pour se défendre, le Leinster a avancé qu’il avait composé une équipe de vingt-trois joueurs qui avaient subi chacun cinq tests antigéniques et quatre tests PCR dans les six derniers jours. Mais l’EPCR, par le biais de sa commission médicale et après des échanges avec le staff médical irlandais, a estimé que « le risque sanitaire était trop grand ».

Les Dublinois ne veulent en tout cas pas en rester là : ils vont faire appel et sont fermement déterminés à jouer cette rencontre. Leur ligne de défense ? Se servir du match qui a opposé le Munster aux Wasps la semaine d’avant, et demander à l’instance organisatrice pourquoi cette rencontre a-t-elle pu avoir lieu alors que des nouveaux cas positifs ont été détectés dans l’effectif des Wasps seulement quelques heures avant le coup d’envoi, forçant les Anglais à modifier leur équipe.

Autre équipe à avoir été déclarée perdante sur tapis vert, les Saracens ont en revanche déclaré avoir pris acte de la décision de l’EPCR. à la différence du Leinster, les Sarries étaient incapables d’aligner vingt-trois joueurs. En plus des cas déclarés, ils ont aussi indiqué compter un trop grand nombre de joueurs placés à l’isolement parce qu’ils étaient cas contact. Dans le même communiqué, les Saracens ont assuré que l’ensemble de l’équipe serait de retour à l’entraînement le 24 décembre et qu’ils seraient en mesure de jouer le match de championnat qui les opposera à Worcester deux jours plus tard. Du moins, c’est ce qu’ils espèrent…
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?