Pro D2 - Et Bourg-en-Bresse renversa Grenoble

  • Appliqués de bout en bout, les Bressans ont réussi à renverser le favori grenoblois. Il faudra compter sur eux.
    Appliqués de bout en bout, les Bressans ont réussi à renverser le favori grenoblois. Il faudra compter sur eux. Photo Jean-François Basset
Publié le

Les Grenoblois ont subi une remontée fantastique des Burgiens, alors qu'ils se dirigaient vers un nouveau résultat positif.

Attention au tournant ! À la veille des fêtes de fin d’année, l’US Bressane et le FC Grenoble négociaient chacun une forme de tournant dans leur saison. En position de relégables, les Burgiens avaient besoin d’un succès pour garder l’espoir quand les Grenoblois avaient l’occasion de poursuivre leur remontée au classement, en réussissant à décrocher un quatrième résultat positif consécutif.

Dans ce duel entre Rhônalpins, les Isérois se montrent d’abord les plus réalistes. Le premier acte est limpide, les Grenoblois lancent un flèche nommé Nagusa derrière sa mêlée pour servir Séguret d’une course croisée pour breaker la défense. Puis envoie son jeune talonneur Camilleri marquer sur ballon porté après une touche bien captée par Blanc-Mappaz.

Deux temps forts pour deux essais. Sur le reste de la première période, les Isérois s’appliquent simplement à être solides et disciplinés, repoussent les assauts burgiens qui s’épuisent à tenter de tenir le ballon face à ce rideau rouge. Et basculent donc à la pause avec 14 longueurs d’avance.

Grenoble devra digérer

Mais au retour sur le pré, les visiteurs n’y sont plus tandis que les Bressans sont intenables. « Nous n’avons alors pas été capables de répondre au défi physique, grimace Steeve Blanc-Mappaz. Nous nous effondrons et passons complètement au travers. » Les Bressans renversent le cours de la partie en appuyant dans certains secteurs, comme sur ballon porté. Ils sont tout près d’inscrire un premier essai dès le retour sur la pelouse mais Anga Aelangi aplatit sur… son coéquipier Roth (43e).

Mais la furia burgienne est lancée, l’USB finit par marquer dans l’épreuve de force par William (50e), renverse le FCG sur une énorme mêlée défensive après un temps fort isérois où, cette fois-ci, Grenoble ne score pas. Bourg se montre à son tour réaliste à l’issue d’un double jeu au pied rasant de Doy puis Doucet pour un essai de ce dernier (57e).

Et enfonce le clou avec une petite « valise » de Campeggia après de multiples efforts de l’ensemble du collectif violet dans les 22 mètres adverses (77e), sortant même ainsi le FCG du bonus défensif ! « Nous n’avons pas respecté ce que nous nous étions dit, s’agace le troisième ligne Antonin Berruyer. Cette deuxième période est un non-match, nous avons plongé petit à petit, ils ont pris feu. Il y a un sentiment de frustration. De frustration et de honte. »

D’un légitime espoir d’une victoire bonifiée à la pause à un voyage à vide, il faudra digérer cette désillusion côté grenoblois. « Il y a un sentiment de colère, note le manager Fabien Gengenbacher. En deuxième période, nous n’avons senti que l’énergie collective des Bressans. Dans ce sport, il ne faut pas manquer d’humilité. Et nous en avons manqué. Avec 14 points d’avance, nous ne devons pas nous relâcher comme cela. Aujourd’hui, nous n’avons pas la maturité, l’expérience. Nous avons eu un manque de constance depuis le début de saison, nous l’avions rectifié depuis trois week-ends et là nous redescendons. Il va falloir rebondir. » Et vite pour ne pas rester englué dans le ventre mou.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?