Pro D2 - Face à Agen, Provence a perdu l’imperdable

  • En seconde période, les Provençaux de Kevin Bly ont failli dans l’occupation.
    En seconde période, les Provençaux de Kevin Bly ont failli dans l’occupation. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ils menaient 15 à 0 à la 50e minute. Puis, plus rien. Les Provençaux repartent à Aix avec de gros regrets. Car ce match, ils le maîtrisaient. c’est une troisième défaite consécutive.

Au rugby, dominer n’est pas gagner. Provence Rugby l’a encore appris à ses dépens. Dans notre édition de vendredi, Enzo Selponi mettait en avant cette incapacité qu’avait son équipe à concrétiser les temps forts. Cela s’est donc vérifié à Armandie. « Sur les 50 premières minutes, il n’y a qu’une équipe sur le terrain », analyse Mauricio Reggiardo, de retour sur les terres agenaises. « Sauf qu’à l’arrivée, ça ne fait que 10 à 0 à la mi-temps. On marque en début de seconde période, mais après on a subi l’envie et le courage du SUA. »

C’est peu dire que le manager provençal était furax à l’issue de la rencontre. « Il faut grandir. Mais maintenant, il faut grandir vite. On perd un bonus offensif contre Montauban. On perd à Vannes en toute fin de match. On perd contre Oyonnax alors qu’on peut les prendre. Et ce soir, le scénario se répète. Je ne suis pas frustré. Je suis en colère », a-t-il continué.

Il est vrai que la défaite de son équipe est difficilement explicable, tant elle semblait maîtriser son sujet. Il n’y a qu’à voir la première période : Agen n’est jamais venu ballon en main dans les 22 mètres adverses. Raphaël Lagarde l’a d’ailleurs confirmé au micro de Canal + : « S’il y a 30 à 0 à la pause, c’est pareil. » Mais voilà, l’indiscipline et quelques approximations ont inversé totalement la donne.

Des points laissés au pied

Surtout, la partie défaillante de Provence Rugby dans ce match est le jeu au pied. Concernant les tentatives manquées déjà d’Enzo Selponi. L’ancien Grenoblois aurait pu mettre son équipe dans de meilleures conditions si ses deux pénalités n’étaient pas tombées sous la barre en première période. Et ce, juste après un essai refusé à German Kessler à la 12e sur un ballon porté. Bref, une grosse dizaine de points oubliée en route qui coûte cher à l’arrivée.

En seconde période, c’est dans l’occupation que les Aixois ont failli. En témoigne cette chandelle de Bouhedjeur à la 55e, complètement dévissée et qui a permis au SUA de marquer trois points. Alors que le champ profond semblait dégarni. Provence s’est trompée à partir de la 50e minute. Et sur le plan comptable, ce sont trois points qui s’envolent. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Mathieu Vich
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?