Un grand bol d’oxygène pour Aubenas-Vals

  • Albi est idéalement positionné à la mi-saison.
    Albi est idéalement positionné à la mi-saison. DDM - EMILIE CAYRE
Publié le

Derrière Massy, leader omnipotent ; Soyaux-Angoulême, Albi et Chambéry se tiennent dans un mouchoir de poche. En bas, Bourgoin et l’UCS souffrent sans être lâchés. Passionnant !

Oui, on respire beaucoup mieux dans le sud de l’Ardèche depuis hier après-midi et cette courte victoire aux dépens de Dax. Des Chalossais qui vont finir par se croire maudits, avec une deuxième défaite consécutive sur la plus petite des marges, le tout, à une semaine d’intervalle ! Le bon wagon, celui estampillé top 6, s’éloigne de plus en plus de la cité thermale. Inversement, pour Aubenas, l’opération est d’autant plus fructueuse que tous les concurrents directs sans exception se sont inclinés. Dans l’ordre chronologique, Bourgoin-Jallieu avait été le premier à baisser pavillon. Un résultat prévisible au demeurant, tant Chanzy revêt de plus en plus l’allure de la forteresse inexpugnable à la grande satisfaction, on s’en doute, des suiveurs de Soyaux-Angoulême XV.

Un championnat passionnant

Ensuite est venu le tour de Dijon, battu en banlieue toulousaine par des Blagnacais qui vivent un véritable rêve éveillé, la défaite de Nice en déplacement à Suresnes faisant des protégés d’Eric Escribano et de Romain Fuertès des qualifiables en puissance ! De même, il n’y a pas eu de surprise au pied du Granier, Chambéry, histoire de reléguer sa récente défaite non loin de la Baie des Anges au rang de simple mauvais souvenir, retrouvant ses belles couleurs habituelles aux dépens des Unionistes de Cognac-Saint-Jean-d’Angély. Aubenas-Vals est donc le grand gagnant de cette treizième session dont on peut dire qu’elle n’a pas porté bonheur aux Tarbais, désormais rejoints au classement par ceux qui les avaient d’ailleurs battus (22-13) en septembre dernier lors du troisième acte. Il est vrai qu’Albi marche sur l’eau depuis un certain temps, seuls les anciens pensionnaires de l’étage supérieur (Valence-Romans et le susnommé SA XV) ayant réussi à faire des misères aux Tarnais. Lesquels en terminent avec l’année civile 2021 sur la troisième marche du podium, à dix longueurs tout de même du leader essonnien.

Hé oui, Massy a encore fait des siennes si l’on ose s’exprimer ainsi, d’où ces velléités de révolte drômoise aisément contenues. Les vaincus, qui n’ont même pas empoché le minimum syndical, voient leur marge de manœuvre s’étioler considérablement quand bien même ils disposent d’une cartouche supplémentaire via la réception de Tarbes lors de la mise à jour du calendrier, dans un peu moins de deux mois. Suresnes, net vainqueur de Nice et actuel détenteur de la médaille dite "en chocolat" (soit, la septième place), se rapproche dangereusement. De même, l’autre demi-finaliste malheureux, avec Albi, de la première édition de ce championnat de plus en plus passionnant, n’est pas irrémédiablement distancé. Mais il faut croire au train où vont les choses, que l’un des possibles favoris de la course à l’accession reste à quai. Rendez-vous en tout cas si tout se passe bien le samedi 8 janvier prochain, la confrontation entre Blagnac et Massy se faisant sur fond d’étrennes. Sonnantes et trébuchantes, cela va sans dire !

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Philippe ALARY
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?