Chambéry, la belle promesse

  • Chambéry, la belle promesse
    Chambéry, la belle promesse
Publié le

Les Savoyards ont fait de la qualification l’objectif majeur de leur saison. A mi-parcours, ils virent au pied du podium.

Il y a un an à pareille époque, le SO Chambéry, repoussé en fond de classement, s’était fixé un objectif symbolique « laisser à d’autres les deux dernières places du championnat ». Cinq mois plus tard la cible était atteinte confortant le club savoyard dans un projet plus ambitieux porté par un groupe remanié à près de 50 % et un staff recomposé avec Cyrill Villain, David Mêlé et Julien Brugnaut. « Notre premier défi a été de construire un groupe impliqué et performant. Le staff s’est montré très exigeant, les joueurs ont beaucoup travaillé » expliquait le manager Cyril Villain en début de championnat alors que son équipe venait de s’imposer à Dax et de décrocher une victoire bonifiée face à Aubenas.

La preuve de la détermination

Depuis, elle n’a pas quitté le quatuor de tête et se retrouve à mi-parcours largement dans les temps de passage au regard de ses ambitions axées autour de la conquête d’une qualification pour la phase finale mais aussi d’une évolution de son jeu telle que définit par son manager : « Notre volonté est de produire un rugby basé sur la vitesse et le mouvement ». À la trêve, le SO Chambéry semble avoir coché toutes les cases. Le voilà quatrième, à un point d’Albi, deux de Soyaux-Angoulême, avec huit victoires et cinq bonus offensifs, dont le dernier obtenu ce dimanche face à Cognac-Saint-Jean-d’Angély après ceux déjà décrochés à domicile face à Aubenas, Suresnes, Blagnac et Tarbes. Le voilà aussi à la tête de la meilleure attaque avec quelque 348 points inscrits. Une seule ombre peut être portée au tableau, relative au défi de l’invincibilité à domicile que le groupe s’était fixé. Massy a brisé cette attente et les regrets dans le camp savoyard sont inversement proportionnels à l’étroitesse du score ayant scellé cet unique revers à Mager (3-9). « Cette défaite ne changera en rien notre état d’esprit » assurait alors le capitaine et talonneur Julien Primault. Battus à Nice la semaine suivante, les Savoyards n’ont pas attendus pour réagir. La victoire assurée face à Cognac-Saint-Jean-d’Angély n’apporte pas seulement la preuve de leur détermination, elle sonne aussi comme une promesse dans la perspective de la phase retour.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?