Top 14 - Contre La Rochelle, le Lou était trop affaibli des pattes avant

  • Le pack lyonnais a souffert face à la puissance des Rochelais.
    Le pack lyonnais a souffert face à la puissance des Rochelais. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pour mieux préparer la réception du Racing 92, les cadres du pack lyonnais avaient été mis au repos à Deflandre. Pour des conséquences funestes, amplifiées par les conditions météo...

À quelques minutes du coup d’envoi, le manager lyonnais Pierre Mignoni ne s’était pas embarrassé de faux-semblants pour présenter quelles seraient, selon lui, les clés de la rencontre sous la pluie battante venue de l’Atlantique. « Il y aura du combat, du jeu au pied, des choses à ne pas faire surtout, mais il faut malgré tout être heureux de disputer ce genre de match où celui qui remportera le combat des packs aura de fortes chances de l’emporter. »

Ce que le boss rhodanien ne disait pas, en revanche ? C’est que son équipe ne paraissait pas sur le papier des plus armées pour remporter ce fameux combat des packs, entre une première ligne où Mickael Ivaldi et Joe Taufete’e sortaient tout juste du congélateur, une deuxième ligne privée de repères où le jeune Joel Kpoku effectuait ses grands débuts quinze jours seulement après avoir posé les pieds en France, et une troisième ligne pas vraiment mieux lotie, où Colby Fainga’a disputait seulement son deuxième match au poste de numéro 8 en deux saisons, tandis que Mickaël Guillard honorait sa première titularisation de l’année. Autant dire que pas mal de forces avaient été préservées en vue de la réception du Racing ce dimanche…

Un répit par le coaching

De fait ? Il n’y eut logiquement point d’exploit, sur cette pelouse de Deflandre où les Lyonnais ont encaissé leur sixième défaite consécutive en Top 14. La faute à un pack malheureusement labouré dans l’épreuve de force par les costauds d’en face Atonio, Skelton et compagnie, pas vraiment aidés par un M. Marchat qui fit probablement preuve d’un brin de zèle à la 30e en sanctionnant Joe Taufete’e d’un carton jaune, alors que le pauvre droitier de fortune rhodanien avait pour la première fois de la partie fait l’effort de rester dans l’axe sous la pression de son vis-à-vis Reda Wardi.

Reste qu’au-delà de ce fait de jeu, la domination du pack maritime ne souffrit malheureusement d’aucune contestation, même si les entrées prématurées de Lambey et Gomez-Kodela permirent un temps d’équilibrer la balance. Un répit tout relatif mais qui eut au moins le mérite de permettre aux Lyonnais de limiter la casse, puisque ces derniers parvinrent à ne pas encaisser de point pendant les 27 minutes suivant le retour des vestiaires, malgré une totale domination territoriale des locaux poussés par le vent. Reste que le pack rochelais était bel et bien trop fort, qui porta l’estocade définitive après un ballon porté d’une vingtaine de mètres face auquel le pack du Lou s’avéra impuissant.

La dernière illustration des insuffisances rhodaniennes du soir résidant probablement dans cette pénaltouche de la 72e lamentablement échouée, après laquelle les Maritimes remontèrent tout le terrain jusqu’à inscrire l’essai du bonus offensif.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?