L’ASM Clermont doit prendre de bonnes résolutions pour la nouvelle année

  • Sébastien Bézy et ses coéquipiers devront assurer face aux Toulousains s’ils veulent réintégrer le top 6.
    Sébastien Bézy et ses coéquipiers devront assurer face aux Toulousains s’ils veulent réintégrer le top 6. Photo Patrick Derewiany - Photo Patrick Derewiany
Publié le

Après deux week-ends sans jouer, l’ASM rechausse les crampons face à Toulouse. Un contexte idéal pour débuter de la meilleure des manières la phase retour du championnat.

La rencontre face au grand Toulouse devrait être volcanique. Pour la première fois depuis le début de la saison, le stade Marcel-Michelin affichera plus de 16 000 spectateurs, quelques heures après avoir célébré la nouvelle année. Contre un Stade toulousain au grand complet et reposé, les troupes de Jono Gibbes ont une occasion en or de tester leur valeur face à l’une des meilleures équipes d’Europe. Tout est ficelé pour entamer 2022 sur les chapeaux de roues. Pour les joueurs, comme pour les supporters, le retour à la compétition soulage les esprits. Mais cette semaine encore, les Auvergnats n’ont pu s’entraîner qu’à partir de mercredi, en raison de leur isolement forcé. Touchés par le Covid-19 avant les rencontres face à Sale et Brive, les Clermontois ont enfin échappé à une nouvelle vague. Certes, le staff auvergnat n’a eu que trois jours pour préparer le choc face aux Rouge et Noir. Mais les Jaunards savent qu’ils sont à un moment charnière de leur saison, dans la quête d’une place de barragiste au printemps prochain. L’ASM doit d’ailleurs reprendre confiance après une première moitié de saison passable. Justement, les deux week-ends sans compétition ont permis de vider l’infirmerie petit à petit. Damian Penaud, Camille Lopez (positif au Covid-19), Morgan Parra, ou le talonneur Étienne Fourcade sont à nouveau opérationnels. Mais la principale inquiétude du staff clermontois concerne deux armes fatales… non-vaccinées.

Les interrogations Moala et Matsushima

Ils sont deux des meilleurs attaquants de l’ASM, voire du championnat. Pourtant, George Moala et Kotaro Matsushima disputent peut-être leurs dernières minutes de la saison. Le Néo-Zélandais et le Japonais ne sont toujours pas vaccinés, cédant automatiquement leur place dès lors qu’un cas positif apparaît dans l’effectif. S’ils seront bien titulaires face à Toulouse, voire certainement la semaine prochaine au Racing, la situation des deux arrières pourrait être davantage pénalisante dans les semaines à venir. Ce lundi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé l’application du pass vaccinal à partir du 15 janvier pour les joueurs et les spectateurs. À l’instar de Waisea Nayacalevu au Stade français, lui aussi non-vacciné, Moala et Matsushima seraient ainsi privés de rencontres du championnat et de Coupe d’Europe. «Qu’il s’agisse de ‘Mats’ou de George, ce sont deux joueurs très importants pour nous. L’un est notre arrière attitré, l’autre notre premier centre titulaire. Personne n’est irremplaçable, mais dans le contexte où nous étions, cela faisait beaucoup», notait Jean-Pascal Barraque après la défaite de son équipe face à l’Ulster. Ce soir-là, les Clermontois avaient eu un mal fou à percer la défense nord-irlandaise, soulignant la cruelle "Moala-dépendance" au centre et le manque de folie apportée par le Nippon. Le staff clermontois devra résoudre cette équation cruciale pour une deuxième moitié de saison avec au moins deux matchs à rattraper.

Clermont (toujours) en quête de constance

Peu touchés par le virus la saison dernière, les Jaunards auront fort à faire en 2022. Les Auvergnats ont bouclé la phase aller comme ils avaient terminé la saison précédente, et avec elle, l’ère Azéma. Jono Gibbes s’était promis de donner un premier bilan «après une dizaine de matchs» une fois les rênes de l’équipe en mains. Après douze rencontres, les coéquipiers d’Arthur Iturria s’en sortent avec un bilan à l’équilibre, de 6 victoires pour autant de défaites. Les mêmes imprécisions cruelles ou le manque de maîtrise ternissent les débuts du technicien néo-zélandais. Inutile de rappeler la fin de match "imperdable" à Perpignan. Les Clermontois sont à leur place à la mi-saison et doivent maintenant commencer leur mue dès ce week-end face à l’ogre toulousain.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Clément LABONNE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?