Top 14 - La conquête lyonnaise est attendue au tournant

  • Souffrant en mêlée fermée face à La Rochelle, le Lou doit redresser la barre face au Racing.
    Souffrant en mêlée fermée face à La Rochelle, le Lou doit redresser la barre face au Racing. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Surclassés par les Rochelais dans l’épreuve de force collective lundi, les Rhodaniens et leur manager attendent un sursaut d’orgueil bienvenu pour la réception du Racing 92.

« Allez, next. » On rentre, et on oublie. Voilà à peu de choses près quel fut le discours des Lyonnais cette semaine, trop dominés pour que cela soit vrai dans tous les secteurs de l’épreuve de force collective, lundi dernier sous la pluie rochelaise… Attention, nulle question ici de remettre e question la légitimité du succès bonifié acquis par les Maritimes, encore moins leur domination dans le combat d’avants ce jour-là. Mais force demeure de constater que les absences ce jour-là des Bamba, Taofifenua, Geraci et autres Saghinadze ont pu peser très lourd dans les débats, sans faire offense à ceux qui les ont remplacés.

D’ailleurs, si Pierre Mignoni n’avait aucun mal à admettre après le match qu’il n’avait « aucune excuse à faire valoir », le manager lyonnais reconnaissait à demi-mot dans la semaine que la priorité avait forcément été donnée à la réception du Racing à Gerland. « Lundi à La Rochelle, nous avions des joueurs qui avaient pris leur congé réglementaire de fin d’année, d’autres qui étaient indisponibles sur blessure, rappelait Mignoni. Il y avait aussi des circonstances atténuantes, comme le fait que Joe Taufete’e démarrait pour la première fois au poste de pilier droit alors qu’il n’avait jusque là joué que des bouts de match à ce poste… Mais cela n’explique pas tout. Je reste déçu du rendement de notre mêlée et forcément, toute l’équipe est un peu vexée de ce qui s’est passé à La Rochelle. Les joueurs ne sont pas passés à côté dans l’investissement et dans le combat, en revanche ils ont été pris par une équipe de La Rochelle plus puissante dans l’épreuve de force collective. 

mignoni : « Qu’on ait à cœur d’arrêter de passer pour des c… »

Autant dire que pour cette réception des Franciliens, l’angle d’attaque et de préparation semble naturellement trouvé, qui consistera à renouer avec une conquête directe dominatrice, à commencer par une assise en mêlée fermée. D’autant plus important que les Racingmen connaissent eux-mêmes de réguliers problèmes dans ces phases de jeu depuis le début de la saison, sur lesquelles il ne serait pas inintéressant d’appuyer… « Qu’on affronte le Racing ou qui que ce soit d’autre, je m’en fous un peu, à vrai dire, raffutait Mignoni. Ce qui m’intéresse, c’est que nos joueurs aient à cœur de ne pas passer pour des cons (sic) une deuxième fois de suite. Une contre-performance, ça peut arriver, pas de souci. Mais j’espère que celle-ci aura titillé l’orgueil des garçons pour ne pas rendre deux fois de suite la même copie. » 

Une réaction d’orgueil attendue, qui n’est malheureusement rien d’autre que le pain quotidie des Lyonnais, coupables d’un manque flagrant de régularité depuis le début de la saison. Mais qui n’en demeure pas moins indispensable, si les Rhodaniens comptent bien débuter l’année bien ancrés dans le top 6…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?