Top 14 - La Rochelle : ce Brice Dulin, c’est quelqu’un !

  • Brice Dulin a réalisé face au Lou son meilleur match depuis le coup d’envoi de la saison.
    Brice Dulin a réalisé face au Lou son meilleur match depuis le coup d’envoi de la saison. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Auteur d’une performance majuscule face au Lou, Brice Dulin a réalisé lundi soir son meilleur match depuis le coup d’envoi de la saison. Est-il vraiment largué pour le poste d’arrière, en sélection ?

Que serait-il advenu des Rochelais, lundi soir, si Brice Dulin ne s’était pas sacrifié sur le gong, se jetant dans les jambes du Lyonnais Ethan Dumortier, lequel s’approchait alors dangereusement de l’en-but des Maritimes ? Les Rochelais auraient perdu leur point de bonus offensif et, dans les faits, compteraient aujourd’hui une moindre avance sur le Castres Olympique. De toute évidence, Brice Dulin a réalisé un match colossal face au Lou et probablement dégainé sa meilleure performance, depuis le début de saison.

Parfait dans sa couverture, propre sous les ballons hauts malgré les trombes d’eau qui s’abattaient en ce début de semaine sur le stade Marcel-Deflandre, le dernier rempart des Jaune et Noir mena également quelques bonnes contre-attaques et permit, par la longueur de son pied gauche, de renverser la pression que mirent, par moments, les coéquipiers de Dylan Cretin sur le bloc rochelais…

Qu’on le veuille ou non, « Dudule » est un autre homme depuis qu’il a posé le pied en Charente-Maritime, au printemps 2020. Doit-il sa relative résurrection à l’étrange connexion qui l’unit à Ronan O’Gara, qu’il avait côtoyé trois saisons durant du côté des Hauts-de-Seine ? C’est une possibilité et à ce sujet, Brice Dulin nous confiait il y a quelques mois : « Quand je suis arrivé au Racing (2013), je connaissais le joueur, pas le coach ; je connaissais juste le mec qui avait fait des misères à la France, que ce soit dans le Tournoi ou en coupe d’Europe. Au fil du temps, on a tous les deux créé une relation « chien et chats » en quelque sorte ». A ce point ? « Oui. Ronan sait comment me piquer pour tirer le meilleur de ma personne et on sait s’enfermer dans un bureau pour crever l’abcès, quand le besoin s’en fait sentir. C’est sain et j’aime ça. »

Parfois virulent avec ses hommes, exigeant au possible, Ronan O’Gara a pourtant évolué dans son rapport à l’autre, depuis son passage au Racing, de 2013 à 2017. « Au Racing, il pourrissait tout le monde de la même façon et ça nous aidait à être meilleurs, se marrait Dulin au fil de cette même interview. […] Avec Dan Carter, il n’employait pas le mot « fucking » qu’il aime tant mais lui disait parfois : « Le joueur que tu es ne doit pas rater des plaquages, Dan ! Remets toi au boulot ! » Il n’y avait aucun traitement de faveur. Il n’y en a toujours pas, d’ailleurs ».

Est-il vraiment moins fort que melvyn Jaminet ?

Revigoré par Ronan O’Gara après avoir traversé le désert pendant plus de deux saisons, le môme du Lot-et-Garonne a néanmoins perdu sa place en équipe de France, au fil de la dernière tournée d’automne. Hors du groupe tricolore qui affronta successivement l’Argentine, la Géorgie et la Nouvelle-Zélande, Brice Dulin a accusé le coup sans broncher, laissant Melvyn Jaminet briller de mille feux au fond du terrain français.

Mais « Dudule » est-il vraiment moins fort que ne l’est l’arrière catalan ? S’il ne sera jamais capable de buter comme le fait Jaminet, Brice Dulin semble néanmoins apporter une indéniable sérénité dans une équipe de rugby et, en ce sens, on jurerait que son destin est loin d’être scellé en équipe nationale. Parce qu’un tel joueur ne saurait être qu’une simple doublure, n’est-ce pas ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?