Top 14 - Le deuxième ligne Daniel Ramsay entre au panthéon béarnais

  • Après quinze ans sur les pelouses néo-zélandaises et françaises, Daniel Ramsay raccrochera les crampons à l’issue de cette saison avec la Section paloise.
    Après quinze ans sur les pelouses néo-zélandaises et françaises, Daniel Ramsay raccrochera les crampons à l’issue de cette saison avec la Section paloise. Focus Images / Icon Sport
Publié le

Le deuxième ligne néo-zélandais Daniel Ramsay va fêter son deux centième match avec la Section paloise lors de la réception de Brive, ce dimanche.

Il est le doyen de la Section paloise. Et pas seulement parce que le deuxième ligne néo-zélandais a soufflé ses 37 bougies en juin dernier. Daniel Ramsay est arivé au club en 2012, bataillant pour faire remonter le club en Top 14. Une longévité et une fidélité qui lui valent aujourd’hui de fêter son deux centième match avec la formation béarnaise, alors que son arrivée à Pau doit beaucoup au hasard : « J’ai eu de la chance ! La Section cherchait un joueur polyvalent qui puisse jouer deuxième ligne ou troisième ligne aile. Joel Rey, qui est une personne vraiment géniale, a entendu parler de moi, s’est renseigné, m’a contacté via mon agent. Le feeling a été immédiat avec le club. En moins de deux semaines, j’étais dans l’avion pour Pau ! »

Lui qui a découvert le rugby à 20 ans ne compte alors qu’une seule sélection avec les All Blacks Maori pour gonfler un peu son CV. Il sait qu’il a encore tout à prouver et n’oubliera jamais son premier match avec la Section paloise : « Oh oui, je m’en souviens ! C’était à Narbonne. Il y a eu un petit accrochage qui s’est transformé en comité d’accueil en Pro D2 et en France puisque ça a fini en bagarre générale, 15 contre 15 ! J’ai pris un rouge, je me suis fracturé la main, et j’ai eu trois mois d’arrêt... Pas de quoi être fier mais ça a été une découverte interessante de ce qu’était le rugby français en PRO D2 ! J’ai été mis dans le bain direct ! » 

Alors, même s’il brille rapidement par ses courses et ses qualités ballon en mains, Daniel Ramsay s’attache surtout à être un deuxième ligne de devoir, gagnant le respect de ses partenaires et devenant un des chouchous du Hameau : « Mon plus beau souvenir est clairement de gagner le Pro D2 et ainsi ramener ce club mythique en Top 14. Le soutien du peuple palois, des supporters était incroyable. C’est un souvenir avec lequel je mourrai. »

« Savourer chaque instant »

Titulaire indiscutable avant l’arrivée de la crise sanitaire, le Néo-Zélandais s’est ensuite blessé à l’avant-bras au début de la saison dernière. Il a dû prendre son mal en patience tout en acceptant de devenir un coéquipier modèle, reculant dans la hiérarchie sans rechigner : « C’est toujours une surprise pour moi de voir combien de temps cette aventure a duré. Et je suis très fier d’avoir réussi à rester 10 ans dans ce club. Je ne changerais cette aventure pour rien au monde. C’est une grosse fierté de pouvoir jouer deux cents matchs avec Pau. ça veut dire quelque chose pour moi, pour ma famille. J’en suis très fier ! »

Pour fêter dignement cet événement, Daniel Ramsay espère une victoire face à Brive avant de profiter au maximum des six derniers mois de sa carrière : « J’essaie d’en profiter, d’amener le maximum de positivité autour de moi, auprès des joueurs. Je veux savourer chaque instant avec ce groupe qui me le rend bien. Les mecs sont géniaux. Je veux profiter des derniers instant dans cette vie. Celle après rugby sera forcément différente et j’en ai conscience. » Il quittera le Béarn, après dix ans, pour s’installer en Australie, pour vivre près de la plage, sur la Sunshine Coast.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?