Santé, bonheur, Tournoi, jauges

  • Santé, bonheur, Tournoi, jauges.
    Santé, bonheur, Tournoi, jauges. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Lundi 3 janvier. Tout est dans la date et la suite coule de source, simple et limpide comme un lancement all black en première main : sans plus attendre, on vous adresse donc nos meilleurs vœux. Une santé resplendissante, une famille unie et tout ce qui sied bien à la période. De la joie dans les cœurs et autour des tables, pas seulement pour les choses du rugby.

Cette année 2022, pour la passion qui nous tient tout de même, nous rapprochera toujours plus près de la Coupe du monde 2023 dont le parfum embaume déjà nos stades. Patience. Et d’ici là, tant de choses qui nous attendent.

Ci-contre, on vous en propose quelques-unes, par la loupe de destins individuels. Des nouveautés de l’année qui vient, que l’on attend avec une curiosité assumée. Il y aura aussi ces rendez-vous habituels, récurrents et dont on ne se lasse pourtant jamais. En commençant pour le Tournoi des 6 Nations.

Dans notre dernier « Midol Rouge » (édition du 27 décembre 2021), Imanol Harinordoquy assurait ainsi que les Bleus ne seraient pas champions du monde sans avoir, auparavant, arraché le gain d’un Tournoi. Ce qu’ils échouent à faire depuis bientôt douze ans. On ne saurait donner tort au géant basque, au regard de l’histoire.

Toujours la seule nation européenne à avoir connu un sacre mondial (2003), l’Angleterre avait remporté trois des quatre Tournois des 6 Nations qui précédaient (2000, 2001, 2003) dont un Grand Chelem, dans la dernière édition. L’Afrique du sud et la Nouvelle-Zélande, pour chacun de leurs titres depuis 1996 (année de la création du tri-Nations) ont suivi ce même chemin de destin. Et la France, toujours en quête d’une première étoile mondiale, doit en tirer les leçons. Avant le grand rendez-vous planétaire, il faut avoir gagné. Il reste deux cartouches aux Bleus pour y parvenir. Celle du Tournoi 2022, année post-Lions britanniques et à deux déplacements seulement, semble éminemment propice.

Ce Tournoi débutera dès cette semaine par un stage du staff des Bleus, dans la Drôme (à Tournon-Tain, Fédérale 2). Le désormais fameux « s’entraîner à entraîner ». Il y aura ensuite l’annonce des 42 joueurs retenus et un stage à Cassis, avant ce premier match face à l’Italie, le dimanche 6 février pour lancer la compétition.

Le Tournoi des 6 Nations sera le grand rendez-vous de ce début d’année 2022. En espérant qu’il se donne en spectacle dans des enceintes pleines et festives. Comprenez qu’à ce sujet, l’inquiétude est légitime. Les dernières annonces gouvernementales, dont les jauges à 5 000 personnes, n’engagent pas à l’optimisme.

Le dernier discours du ministre de la Santé Olivier Véran, qui refuse un assouplissement et une jauge proportionnelle à la taille du stade, ne dit rien de mieux. La FFR, qui pouvait se féliciter de deux guichets fermés au Stade de France (contre l’Irlande et l’Angleterre) suivra les évolutions réglementaires avec une certaine anxiété pour ses finances. On la comprend. L’année est nouvelle, mais les temps sanitaires restent durs.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?