Bosviel, le maestro de Montauban prend son pied

  • Jérôme Bosviel en pleine utilisation de son pied, si important aux Montalbanais.
    Jérôme Bosviel en pleine utilisation de son pied, si important aux Montalbanais. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le demi d’ouverture Jérôme Bosviel est le joueur le plus étoilé du championnat à la mi-saison. Avec son pied de velours, qualifié de « super-pouvoir », il a grandement participé à amener Montauban dans le top 6.

«Jérôme Bosviel a un superpouvoir. Il a un jeu au pied comme il y en a peu en Pro D2. » Bien malin serait celui qui oserait contredire le coach montalbanais David Gérard. Depuis le coup d’envoi de l’exercice en cours, Jérôme Bosviel, c’est 87,9 % de réussite face aux perches, 154 points inscrits au pied (meilleur total du championnat), 40 pénalités marquées (meilleur total aussi) ou encore 4 drops réussis (meilleur total encore)… Des statistiques de super-héros, en effet.
Aujourd’hui, ces performances le font donc figurer au sommet de la pyramide étoilée de Midi Olympique. Avec 24 étoiles « Midol » obtenues en 12 rencontres disputées (soit une moyenne de deux étoiles par match), le bilan à la mi-saison du maestro sapiacain a de quoi estomaquer. Joueur purement estampillé Pro D2 malgré un potentiel digne du Top 14, il possède une importance prépondérante au sein du collectif montalbanais.
« C’est l’un des piliers de l’équipe, assure Stéphane Ahmed. Il nous apporte énormément par son expérience, son sens tactique et son jeu au pied. On a gagné pas mal de matchs grâce à ça. » Le trois-quarts aile de l’USM ne croit pas si bien dire. Avec « Super-Bosviel » aux commandes dès le coup d’envoi, Montauban ne s’est incliné qu’une seule fois cette saison, et l’a emporté à sept reprises.

« Il est comme le bon vin »

En bon facteur X, le sniper de Sapiac fait également mouche lorsqu’il entre en jeu au moment où son équipe est à la peine. Dernier exemple en date ? La réception d’Aurillac, le 17 décembre dernier. Alors qu’il rejoint sur la pelouse des coéquipiers menés 9-0, le joueur passé par Bourgoin, Lyon et Périgueux remet les siens dans le droit chemin. En inscrivant 14 points grâce à son fameux coup de tatane du droit, mais aussi en distillant une merveille de passe au pied décisive à destination d’Ahmed, pour le seul essai du match.
Concernant son ouvreur de 31 ans, David Gérard est donc formel : « Sur cette première partie de saison, son jeu au pied nous a clairement sorti plusieurs fois de la m***e (sic). » Stéphane Ahmed corrobore : « Si aujourd’hui, on est dans le top 6, c’est aussi surtout grâce à lui. » Que d’éloges pour Bosviel, lui, l’adepte « du rugby un peu à l’ancienne ».
Et ce n’est pas fini. Le deuxième meilleur réalisateur du championnat aurait encore quelques tours cachés au fond de son sac. « Je n’ai pas envie qu’on le cantonne seulement à son superpouvoir ! Il a d’autres choses à faire valoir, assure son manager. À l’heure actuelle, Jérôme n’est qu’à 70 % de ses capacités. Même s’il n’a plus 20 ans, il va encore progresser et se bonifier, comme le bon vin. » Et en attendant, « Super-Bosviel » prend son pied.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Dorian Vidal
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?