Direction printemps pour les Montois

  • Après trois semaines de coupure, les Montois de Yoann Laousse-Azpiazu vont affronter les Carcassonnais qui souhaitent intégrer le top 6. Le match promet d’être intense. Photo Stéphanie Biscaye
    Après trois semaines de coupure, les Montois de Yoann Laousse-Azpiazu vont affronter les Carcassonnais qui souhaitent intégrer le top 6. Le match promet d’être intense. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le , mis à jour

Mont-de-Marsan Le Stade Montois entame l’année 2022 avec appétit et vigilance, sachant que rien n’est acquis et qu’il faudra faire preuve de caractère pour conserver son rang.

Après trois semaines de coupure, c’est quasiment une nouvelle saison qui débute pour ce championnat de Pro D2, avec ses espoirs et ses craintes, comme chaque fois que les compteurs sont remis à zéro.

Le leader montois n’échappe pas au lot commun. Sera-t-il capable de démarrer 2022 comme il a terminé 2021 ? Saura-t-il garder le rythme effréné qu’il a imposé à ses concurrents ? Au contraire, cette coupure aura-t-elle freiné sa dynamique ? Ou aura-t-elle permis aux joueurs de reprendre des forces et de se régénérer mentalement pour repartir avec la même fraîcheur ?

Voilà toutes les incertitudes qui planent sur ce premier match retour pour le Stade montois comme d’ailleurs pour son adversaire audois, auteur d’une belle série de six victoires lors des sept dernières journées, et lui aussi certainement dans l’expectative lors de cette reprise, d’autant plus qu’il connaît le tarif infligé à tous les adversaires venus défier les Landais dans leur antre depuis août dernier (en moyenne quarante points par match).

Contraintes hivernales

Julien Tastet, l’entraîneur des avants montois, dresse un état des lieux et fixe les objectifs pour cette journée de reprise : "S’il y a incertitude au moment de redémarrer, elle est plutôt liée au contexte sanitaire, et c’est ce qui nous préoccupe le plus à cette heure. Pour le reste, cette trêve a vraiment fait du bien aux joueurs qui avaient besoin de souffler physiquement et mentalement. Ils sont revenus reposés, et nous allons avoir besoin de fraîcheur pour aborder deux mois très importants avant de sortir de la période hivernale. L’objectif est bien sûr de rester en haut du classement le plus longtemps possible, en sachant que Bayonne et Oyonnax particulièrement, mènent aussi un train d’enfer et qu’ils peuvent encore monter en puissance. De notre côté, il nous faut bien négocier cette première rencontre face à un adversaire toujours très difficile à manœuvrer. Nous entrons dans la vraie période hivernale qui va nous demander des capacités d’adaptation en termes de jeu et de stratégie. Ce sera peut-être moins glamour, mais nous devrons par contre être performants sur les fondamentaux."

Il le faudra en effet pour se défaire de Carcassonnais toujours présents dans les phases de combat et qui peuvent très bien brouiller les cartes si l’occasion leur en est laissée. D’autant qu’ils sont dans les clous pour intégrer le Top 6 et qu’un résultat sur les terres landaises serait une très bonne opération pour eux.

La méfiance reste donc de mise chez le leader, qui ne s’enflamme pas et connaît trop bien ce championnat pour ne pas savoir que tout peut changer très vite. Repartir du bon pied suffirait donc à son bonheur et lui permettrait d’envisager le prochain déplacement à Nevers sans pression mais avec l’ambition de se tester face à une grosse écurie.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierre BAYLET
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?