Fédérale 2 - Bourges en appelle au CNOSF

  • La licence du centre fidjien Maleli Bula et celle du talonneur Hichem Mokni ont causé  une affaire administrative, que le club de Bourges a décidé de porter au-delà de la juridiction fédérale. Photo DR
    La licence du centre fidjien Maleli Bula et celle du talonneur Hichem Mokni ont causé une affaire administrative, que le club de Bourges a décidé de porter au-delà de la juridiction fédérale. Photo DR
Publié le , mis à jour

Les Berruyers ont décidé de contester une sanction de points devant l’organisme olympique. Et déclarent vouloir aller jusqu’au bout…

Le club de Bourges a provoqué la FFR en conciliation au CNOSF. Leur rendez-vous a été fixé au mercredi 19 janvier. Les Berruyers contestent une décision prononcée à leur encontre les privant de leur succès glané à domicile contre Orsay en ouverture du championnat (29-23), à laquelle a été ajoutée une sanction de deux points de privation au classement. Pour ce total de six points retirés, le président du club et ancien maire de Bourges, Pascal Blanc a décidé de saisir l’avis de l’organisme olympique chargé des litiges. "Et d’aller au-delà s’il le faut, précise-t-il. Je n’hésiterai pas à saisir le tribunal administratif de Versailles pour réparer une injustice flagrante. Ce qui nous arrive n’est pas normal." L’affaire est partie d’une réclamation déposée par les Orcéens en préambule de leur match de Fédérale 2.

Deux vrais faux étrangers

Les Franciliens avaient observé la présence de deux joueurs étrangers sous licence "B" alignés sur la feuille de match. Le règlement en autorise une seule. Or le centre fidjien Maleli Bula et le talonneur algérien Hichem Mokni disposent de leur licence "A" depuis leur cinquième saison consécutive effectuée en France. Maleli Bula a joué deux ans à Marmande, trois ans à Grand Dole, et une année à Mazamet. Hichem Mokni a joué lors de ses six premières années à Périgueux, Blaye, Bayonne, et aux Sables d’Olonne. "Mais pour une raison d’erreur administrative, leurs licences sont sorties en "B" sur le système fédéral quand la feuille de match a été imprimée, explique Pascal Blanc. Nous avons appelé immédiatement notre référent à la ligue Centre-Val-de-Loire qui nous a confirmé qu’ils étaient bien enregistrés en "A"." Si bien que les deux joueurs ont été alignés ensemble comme décidé par les entraîneurs. À l’issue du match, la réclamation d’Orsay a été examinée une première fois par la fédération. Bourges a obtenu gain de cause. Les Orcéens ont fait appel, et la deuxième commission a déjugé la première. À la véracité de la situation, établie en première instance, il a été opposé que si une erreur avait été commise, elle empêchait les deux joueurs d’être alignés ensemble avant d’être réparée. Le Comité Olympique se penchera sur ce dilemme administratif à son tour.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?