L'oscar de la semaine : Duguivalu, la bombe à retardement a explosé Aguilera

  • Semaine après semaine, le Catalan Alivereti Duguivalu s’impose comme une des sensations de la saison. Et comme une des nouvelles terreurs des défenses du Top 14.
    Semaine après semaine, le Catalan Alivereti Duguivalu s’impose comme une des sensations de la saison. Et comme une des nouvelles terreurs des défenses du Top 14. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Semaine après semaine, le Catalan Alivereti Duguivalu s’impose comme une des sensations de la saison. Et comme une des nouvelles terreurs des défenses du Top 14.

Samedi, le Fidjien de 24 ans, troisième joueur à battre le plus de défenseurs cette saison derrière Tuisova et Dupont, a signé son premier doublé dans l’élite lors de la cruciale victoire de l’Usap sur la pelouse de Biarritz : malicieusement servi par Tom Ecochard sur le côté fermé, l’ailier a tout d’abord fait parler son explosivité et sa solidité en résistant à deux plaquages pour aplatir en coin ; puis, isolé en bord de touche, il s’est montré adroit à la réception d’un délice de passe au pied de Tristan Tedder. En cinq courses, Alivereti Duguivalu aura eu un impact déterminant, avec, outre ses deux essais, un franchissement sec. Ce 8 janvier sera donc marqué d’une pierre blanche dans la carrière de celui qui a posé ses bagages en 2017 à Perpignan. « On en connaissait le potentiel mais l’on commençait à s’impatienter », reconnaissait, il y a quelques semaines, Patrick Arlettaz. Doté de qualités physiques mais aussi techniques au-dessus de la moyenne, le polyvalent trois-quarts avait vu sa montée en puissance contrariée par une succession de blessures. En quatre saisons, il n’avait disputé que quinze matchs, laissant entrevoir trop rarement son talent. Son éclosion survient au meilleur des moments pour l’Usap. « Il nous manque un ou deux joueurs exceptionnels de temps en temps », avait admis le manager. Avec Alivereti Duguivalu, à la fois détonateur et finisseur, ailier et centre, l’Usap s’est trouvé un nouveau facteur X. Le pari pris en 2017 par Bruno Rolland est en train de payer. Les supporters du BO ont pu le constater à leurs dépens, samedi, et ne l’oublieront pas de sitôt. Les adeptes d’Aimé-Giral s’en frottent, eux, les mains. D’autant plus que les dirigeants sang et or ont eu la bonne idée de verrouiller leur pépite dès l’automne : Alivereti Duguivalu est désormais lié jusqu’en 2024 avec le champion de Pro D2.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?