Espoirs - Reichel Elite - Perpignan, une domination sans partage

  • Finalistes la saison dernière, les Sang et Or visent le titre suprême. Photo Usap
    Finalistes la saison dernière, les Sang et Or visent le titre suprême. Photo Usap Usap
Publié le

Les Perpignanais impressionnent et écrasent tout sur leur passage cette année. À la mi-saison, ils s’avancent comme les grands favoris au titre dechampion de France.

On les avait laissés la saison dernière têtes baissées après s’être inclinés face à Toulouse en finale. Cet échec n’a en aucun cas calmé les envies de titre des Perpignanais, au contraire. Repartis au front, les Catalans écrasent tout sur leur passage cette année dans une poule 2 qui subit leur puissance et leur talent. Si l’on se réfère aux statistiques, l’écart entre l’Usap et les autres formations est frappant. Explications. En dix rencontres, Perpignan a connu le goût de la victoire à dix reprises, une invincibilité remarquable qui n’est peut-être pas prêt de s’arrêter. Au niveau des statistiques, c’est encore plus remarquable. Quarante-quatre essais inscrits, seulement quatorze encaissés. Les calculs sont rapidement effectués : l’Usap franchit la ligne à plus de quatre reprises en moyenne chaque rencontre alors qu’elle n’encaisse qu’un peu plus d’un essai. À titre de comparaison, l’Aviron bayonnais est la deuxième meilleure attaque de la poule, avec trenteessais marqués, soit quatorze de moins que Perpignan… Une force offensive qui fait mal et qui a permis aux Catalans d’empocher déjà cinq points de bonus offensifs en dix matchs. À la mi-saison, les Perpignanais possèdent déjà 45 points. C’est bien évidemment le plus gros total des deux poules confondues.

Qui pour les arrêter ?


C’est bien évidemment la question que bon nombre de personnes se posent dans le championnat. Quelle équipe va bien pouvoir se mettre en travers de la route de l’Usap, qui semble foncer vers le titre de champion de France. On peut penser en premier lieu, à Bordeaux Bègles, elle aussi invaincue dans la poule 1 avec neuf victoires en neuf matchs mais le niveau de jeu montré par les Girondins est un peu moins impressionnant, avec tout le respect qu’on leur doit. Dans le championnat Élite, les performances de l’Usap impressionnent. Il y a quelques semaines, à quelques jours du déplacement de ses protégés en Catalogne, Julien Guisard, le manager agenais avouait la supériorité perpignanaise : « Ce sont les meilleurs, tout simplement. Pour les faire tomber, il faudra réaliser un match exceptionnel dans tous les secteurs, ce n’est pas plus compliqué que cela. » Même son de cloche du côté d’Aurillac : « L’Usap, c’est l’ogre du championnat, avoue Michel Frachat, l’entraîneur cantalien. Ils mettent des raclées à tout le monde, j’ai du mal à voir qui va les arrêter. » Pour le moment, personne n’a donc trouvé la clé pour faire déjouer les troupes perpignanaises. Après plus d’un mois de trêve, ce sont les Lyonnais qui auront l’honneur de s’y frotter dans une semaine. Un déplacement abordable pour les Catalans chez le neuvième de la poule 2.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent Franco
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?