Nationale - Albi apprend à préparer demain

  • Photo d'illustration
    Photo d'illustration Icon Sport - Matthieu Mirville
Publié le , mis à jour

Difficiles vainqueurs de solides Dijonnais, les Albigeois emmagasinent de l’expérience.

Les Albigeois ont démarré l’année comme ils avaient terminé la précédente : par une victoire. Celle acquise contre Dijon samedi soir sur le score étriqué de 19 à 13 n’avait pas la flamboyance de leur démonstration bonifiée face aux Tarbais (victoire 32 à 6). La faute au blues de janvier ? Non. Sans doute à la valeur de l’adversaire du soir et à la difficulté récurrente de relancer la machine après la trêve de Noël. Même si le match n’a pas tenu les promesses espérées pour certains, ce qui valut des sifflets inappropriés à la fin de la première mi-temps, l’essentiel est là. À savoir la victoire. Car le Sporting Club Albigeois a besoin d’engranger des points pour valider son objectif d’être dans les six clubs éligibles à la phase finale. Même si le niveau de jeu et la solidarité dont les hommes de Mathieu Bonello font preuve à chaque match laissent peu la part au doute pour atteindre cet objectif fixé par la manager, la phase retour s’annonce « épaisse » pour les Tarnais. Leur prochaine destination : Massy. L’ogre de la poule attend l’un des deux seuls clubs à l’avoir battu cette saison. C’est un test pour les Jaune et Noir. Ils en auront d’autres majeurs. On pensera aux déplacements à Chambéry ou Soyaux-Angoulême ou dans un autre style, la toujours périlleuse balade chez les Ardéchois d’Aubenas. Deux salles, deux ambiances.

Recruter moins mais mieux


Au-delà de la nécessité de glaner des points partout, ce genre de rencontres sert de tremplin pour se projeter dans le futur. Car ne nous y trompons pas. En bon manager qu’il est, l’ex-talonneur castrais prépare déjà demain. S’il a logiquement placé l’actuelle saison comme la fameuse de « transition », forcé qu’il fut de recruter dans l’urgence d’un chantier laissé en friche, il a apporté avec son fidèle adjoint Alexandre Albouy un nouveau projet de jeu. Ce dernier a très bien été accepté par les joueurs qui semblent l’intégrer de mieux en mieux à chaque sortie. Dès la saison prochaine le duo d’entraîneur travaillera dans la continuité de l’actuelle avec l’avantage d’avoir quatre-vingts pour cent de l’effectif qui se l’est déjà approprié. Ce sera sans doute le plus par rapport à aujourd’hui.
L’autre plus sera le futur recrutement. Après une embauche massive et tardive de joueurs, Mathieu Bonello va faire dans le précis et la plus-value. On sait que des postes clés sont ciblés tels qu’un droitier, un cinq et un demi d’ouverture. L’exigence du manager va se tourner vers des joueurs du niveau au-dessus de la Nationale qui apporteront leur expérience et leur valeur ajoutée. Si cette chasse s’avère fructueuse alors les exigences du club pourront s’élever d’un cran. Pour cela il faut de la patience et engranger de l’expérience. C’est ce qui est en train de se produire même si certains ne l’ont malheureusement pas encore compris.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Renaud SOREL
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?