Rugby à XIII - Coupe du monde 2025 : bienvenue en France !

  • La France officiellement désignée organisatrice du Mondial 2025, reste maintenant à construire une équipe de France capable de remporter le titre suprême dans trois ans et demi. Photo Icon Sport
    La France officiellement désignée organisatrice du Mondial 2025, reste maintenant à construire une équipe de France capable de remporter le titre suprême dans trois ans et demi. Photo Icon Sport Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le

L’information a été révélée vendredi par Rugbyrama.fr. Mardi, la France doit se voir officiellement confier par la fédération internationale l’organisation de la Coupe du monde 2025. Une belle victoire pour le comité directeur fédéral !

La dix-septième Coupe du monde de l’histoire doit donc avoir lieu en France à l’automne 2025. Ce mardi, l’information sera officialisée à Paris en présence du Premier ministre, Jean Castex. Lors de la campagne électorale, en 2020, Luc Lacoste, le président de la Fédération de XIII alors candidat, avait manifesté son désir de poser la candidature française pour l’édition 2025 de la Coupe du monde. On peut désormais dire que ce n’était pas une parole en l’air : le rêve est devenu réalité.
La Fédération internationale et son président, Troy Grant, ont ainsi fait confiance à la France, à Luc Lacoste et à son comité directeur. Succès qui est aussi celui de Michel Wiener, le directeur exécutif du comité de candidature, qui a parfaitement ficelé le dossier. Les nostalgiques se souviendront que la France a déjà organisé cet évènement international à deux reprises : en 1954 et en 1972. à l’époque, seuls quatre pays (la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Grande-Bretagne et la France) étaient engagés et la durée de l’épreuve ne dépassait pas les trois semaines.

Une grande fête populaire


Celle de 2025 devrait être d’un tout autre calibre et concernera quatre compétitions : les hommes, les féminines, le rugby fauteuil et les juniors, ce qui sera une grande première. Plus d’une quinzaine de nations convoiteront les quatre titres en jeu.
Pour cette mise en place XXL, le comité d’organisation ne se cantonnera pas aux traditionnels fiefs treizistes (Aude, Catalogne, Vaucluse, Lot-et-Garonne, Tarn et Pays toulousain) mais concernera tous les territoires. On devrait ainsi parler du XIII en Alsace, en Normandie, en Charentes, en Pays-de-la-Loire, en Pas-de-Calais…
Lors des réunions avec les représentants des collectivités locales et Caroline Cayeux, la présidente de la « Fédération des villes de France », l’accent sera mis sur les villes moyennes, souvent privées d’organisation d’évènements majeurs. Limoges, Pau, Bayonne ou Calais ont, entre autres, candidaté pour l’accueil d’équipes, l’organisation des matchs de poule du XIII fauteuil ou encore les phases éliminatoires des féminines et des jeunes. La Fédération entend d’ailleurs rassembler un très large public pour réussir une très grande fête populaire afin de faire découvrir le XIII partout en France.
Plus que l’enjeu sportif, l’évènement sera un levier économique supplémentaire pour le secteur de l’hôtellerie et du tourisme, après le Mondial de rugby à XV (2023) et les JO de Paris (2024). L’organisation France 2025 doit également proposer des formations professionnelles et emplois dès 2023. Enfin, selon les premières estimations, près de 100 000 supporters étrangers sont attendus en France.

Le souvenir de 2013


L’annonce de cette future désignation ne pouvait que satisfaire Carlos Zalduendo, l’ancien président de la Fédération (2012-2016) qui a également disputé le Mondial 1972 en tant que joueur. En 2013, il avait eu l’honneur d’accueillir deux rencontres de la Coupe du monde sur le sol français. « Un tel événement génère de l’engouement, détaille l’ancien président. à Perpignan et en Avignon, l’équipe de France avait été opposée aux îles Samoa et à la Nouvelle-Zélande. Les stades étaient combles. Ce fut une réussite car on avait eu le temps de nous y préparer. Les voyants sont aujourd’hui au vert pour que France 2025 soit une réussite. Je fais totalement à Luc Lacoste et à son équipe. C’est une formidable chance pour le rugby à XIII ! »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?