Après deux semaines sans match, Toulouse veut continuer à être performant malgré "les embûches"

  • Les Toulousains de Pita Ahki et Romain Ntamack vont-ils manquer de rythme en Angleterre?
    Les Toulousains de Pita Ahki et Romain Ntamack vont-ils manquer de rythme en Angleterre? Photo M. O. - D. P. - Photo M. O. - D. P.
Publié le , mis à jour

S’il accumule les frustrations ces récentes semaines au gré de reports qu’il subit, le champion d’Europe en titre veut se servir de ces embûches pour grandir encore. Cela commence ce samedi.
 

Malheureusement, les semaines se suivent et se ressemblent du côté d’Ernest-Wallon. à savoir que, si le groupe champion de France et d’Europe en titre fut relativement épargné récemment par l’épidémie depuis que la nouvelle vague Omicron frappe l’Hexagone, il ne joue pas beaucoup pour autant. Voire très peu… Une seule petite rencontre depuis plus d’un mois, le 1er janvier à Clermont. Pour le reste, le Stade toulousain a vu son rendez-vous européen contre les Wasps le 19 décembre être reporté, pour accoucher finalement d’un match nul décidé par l’EPCR mardi, d’autant plus décevant pour des hommes d’Ugo Mola grandissimes favoris tant les Anglais étaient alors diminués. Puis le club a aussi vu ses réceptions de Paris et de Montpellier être décalés en championnat en raison de cas de covid qui touchaient les effectifs adverses.

Deux matchs pour lesquels les Rouge et Noir comptaient sur tous leurs internationaux, qui avaient bénéficié de leur semaine de vacances obligatoire lors de l’accueil de Brive (victoire sans bonus) ou de la défaite à Bordeaux-Bègles. Et ces deux rencontres vont maintenant être reprogrammées durant le Tournoi, ajoutant deux doublons pour le plus gros pourvoyeur du XV de France, lequel devra déjà se passer de la plupart de ses Bleus le 29 janvier contre le Racing 92, ceux-ci étant protégés en vue du match contre l’Italie le week-end suivant. Chacun mesurera aisément le douloureux sentiment qui grandit dans la Ville rose, celui d’être légèrement le «cocu» de toute cette histoire.

« Continuer à être performant »

Reste que, devant tant d’aléas, il faut néanmoins bien garder la face. Toulouse, dont la capacité d’adaptation est érigée en philosophie suprême et même en ADN jusque sur le terrain, a déjà prouvé la saison dernière combien il savait réagir quel que soit le contexte. L’objectif n’est autre aujourd’hui. « Sportivement, nous avons été privés de rencontres importantes dans notre processus. On fait avec, certains diront qu’on a tendance à pleurnicher ou faire état de nos problèmes, expliquait déjà le manager Ugo Mola fin décembre. On va se concentrer sur l’aspect sportif et faire au mieux dans les semaines à venir, pour continuer à être performant malgré ces embûches-là. » Voilà, le constat est toujours identique quinze jours plus tard. Malgré les actuels vents contraires, les partenaires de Julien Marchand affichent encore de grandes et légitimes ambitions en cette saison. Et ce serait trop dommage, après une excellente première partie d’exercice en termes de résultats alors que l’intersaison avait été ultra-raccourcie, de perdre cette avance maintenant.

En Champions Cup, la victoire bonifiée acquise sur la pelouse de Cardiff permet, au gré d’une formule qui évolue sans cesse ou presque, de conserver de solides chances de voir les phases finales, à condition de bien négocier les deux journées qui arrivent, aux Wasps samedi puis contre Cardiff à domicile dans la foulée. Voilà comment, de la frustration née des récentes privations, il faut faire apparaître une puissance supplémentaire. C’est vrai depuis la nuit des temps : c’est souvent dans l’adversité qu’un groupe se révèle, dans sa capacité à se servir de cette impression que le sort s’acharne pour revenir toujours plus fort. Celui toulousain, composé de compétiteurs hors pair, a tant de fois montré combien il était taillé pour empiler les titres et relever tous les défis. Un nouveau se présente à lui, sur une scène européenne qu’il chérit tant. Il est l’heure de repartir de l’avant.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?