La Rochelle, char d’assaut sur le retour

  • Les Rochelais vont s’appuyer sur leur cinq de devant, à l’instar de Pierre Bourgarit (balle en main) et Romain Sazy (à droite), pour tenter de renouer avec la victoire à l’extérieur.
    Les Rochelais vont s’appuyer sur leur cinq de devant, à l’instar de Pierre Bourgarit (balle en main) et Romain Sazy (à droite), pour tenter de renouer avec la victoire à l’extérieur. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Si le vice-champion de France et d’Europe peine encore, à l’extérieur, à matérialiser en points sa montée en puissance, son paquet d’avants dégage une telle force que La Rochelle peut voir venir.

Il y a les faits, parfois têtus. Et il y a l’impression dégagée. Qui, elle, ne trompe que rarement et sur laquelle il convient de davantage s’appuyer pour j(a)uger. Oui, le Stade rochelais, une seule fois vainqueur loin de Deflandre cette saison, n’a pas franchement aujourd’hui une tête de futur champion au regard de ce maigre bilan et donc son incapacité à installer une véritable dynamique. Mais force est de constater que, en se focalisant uniquement sur le contenu du moment, le club à la caravelle est en passe de redevenir le monstre de puissance qui impressionnait tout le vieux continent, au printemps 2021. Et c’est là tout l’essentiel, aux yeux des Rochelais. « On n’est vraiment pas loin, il ne manque pas grand-chose, semble convaincu le trois-quarts Pierre Boudehent. Quand ça marche, il faut continuer. Là, même si on ne voit pas tous les fruits de notre engagement, ça marche donc on continue, tout simplement. »

La dernière sortie des Maritimes, il y a deux semaines à Castres, avait pourtant de quoi apporter son lot de nœuds dans la tête. Une défaite improbable (31-30) malgré deux balles de match au pied et une première demi-heure de rêve, comme un mois plus tôt à Paris. « Mais on était dans le vrai », balaie Rémi Picquette d’un revers de main, suivi par son demi de mêlée Thomas Berjon : « Ces matchs vont nous servir pour plus tard. Il n’y a pas ce petit truc qui nous fait gagner mais ça va venir, on n’est pas inquiets car on fait de bonnes performances. » Depuis début novembre et un succès musclé face au leader qu’est l’UBB (26-3), le Stade rochelais a clairement changé de calibre. Notamment devant. Concasser, gagner les impacts, marquer… Le fonds de commerce jaune et noir, en somme ! Que l’on entrapercevait seulement par intermittence en début d’exercice.

Étoffer les doublures en première ligne

« Il faut le souligner quand il y a une énorme performance de nos avants, insistait le centre Jérémy Sinzelle juste après la victoire bonifiée contre Lyon (25-3), aux lendemains de Noël. Une mêlée dévastatrice, des ballons portés dans l’avancée… Automatiquement, derrière, ça te met en confiance. Tu sais bien que tu vas passer une bonne soirée, en essayant juste de donner un coup de main. C’est grâce aux avants qu’on a pris le bonus. » Ce soir-là, Ronan O’Gara alignait son cinq de devant type, grand artisan du 100 % en mêlée et des pénalités récoltées sur introduction adverse. « On a vu un grand Atonio, Bourgarit, Wardi, Skelton, Sazy… Et tous les troisièmes lignes qui ont joué… C’était impressionnant, s’inclinait presque le manager rochelais. Nos avants ont beaucoup de puissance, ils étaient hyper précis malgré les conditions difficiles. »

Reste maintenant à atteindre un rendement sans perte, en l’absence des tauliers. Cela vaut principalement pour la première ligne, parfois toussotante. Reda Wardi éloigné des terrains trois mois, le staff attend davantage de Dany Priso, récemment doublé par le jeune Léo Aouf. Idem de l’autre côté, à droite, où le prometteur Guram Papidze a vu Ramiro Herrera - peu utilisé – lui griller la politesse. La recrue Sclavi, enfin apte à jouer, devrait hausser le niveau de concurrence. Au talon, où est donc passé Facundo Bosch ? 44 minutes de jeu cette saison. Famélique ! Mais déjà que plus personne ne rigole, imaginez un peu quand le pack rochelais tournera à plein régime.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Romain ASSELIN
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?