Le pays de Galles miné par les blessures avant le Tournoi

  • Le pays de Galles miné par les blessures avant le Tournoi
    Le pays de Galles miné par les blessures avant le Tournoi PA Images / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le vainqueur sortant n’est pas au sommet de la sérénité à cause de son infirmerie pleine. L’Irlande est à l’inverse en pleine confiance.

Angleterre

Le XV de la Rose sort d’un automne particulièrement radieux avec plusieurs nouveaux talents qui se sont révélés : Freddie Steward, Marcus Smith, Alex Dombrandt. Le capitaine Owen Farrell est toujours blessé à une cheville, il devrait être rétabli in extremis pour la compétition. Pourra-t-il cohabiter avec Marcus Smith, nouvelle pépite ?

Pays de Galles

Vainqueurs sortants, les Gallois ne traversent pas la période la plus confiante de leur histoire. La cause, les multiples blessures qui frappent leur élite depuis l’automne. On sait que Justin Tipuric ne sera pas disponible pour le début de la compétition, pas plus que Josh Navidi et peut-être même Taulupe Faletau. On se souvient aussi qu’Alun-Wyn Jones est toujours convalescent après son opération à une épaule. Même le talonneur Ken Owens est incertain. Ça fait beaucoup de cadres en difficulté.

Irlande

Le climat est plutôt à l’euphorie en Irlande. Les Verts en sont à huit victoires consécutives et ils sortent d’un automne magnifique. Tous les postes sont pourvus et soumis à une saine concurrence. Aucune blessure inquiétante à déplorer. Andy Farrell a connu des fêtes de fin d’année plutôt sereines.

Écosse

Le XV du Chardon sort lui aussi d’un automne assez réussi. En plus, les bons résultats des deux franchises offrent un climat assez positif à Greg Towsnsend. Celui-ci était tout de même embêté par le cas de Rory Sutherland expulsé en championnat d’Angleterre, mais il ne sera finalement suspendu que trois semaines. A priori, Jonny Gray pourrait réintégrer le groupe. après son opération d’une épaule.

Italie

Évidemment, ce n’est pas la fête dans le camp italien. Les derniers résultats sont tellement médiocres qu’il est difficile de trouver de l’optimisme. Quand on se souvient de la teneur de leur victoire face à l’Uruguay, on prend peur (c’était la première depuis deux ans), on prend peur. Deux lueurs d’espoir cependant : le possible retour de Sergio Parisse (lire en page 2 et 3) et le retour de blessure de Jake Polledri, l’Anglo-Italien de Gloucester, un troisième ligne qui tire l’équipe vers le haut.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?