Clermont joue à se faire peur

  • Clermont joue  à se faire peur
    Clermont joue à se faire peur
Publié le

Les Auvergnats sont toujours en mesure de se qualifier après un succès décroché face aux Sharks de Sale, au terme d’un bras de fer qu’ils ont finalement remporté.

Les Clermontois ont tremblé jusqu’à la dernière minute. Mais en venant à bout d’une belle équipe de Sale, les hommes de Jono Gibbes sont toujours en course pour vivre un printemps européen. Ils ont fini par remporter un sacré bras de fer même s’ils ont manqué de nombreuses occasions pour se mettre à l’abri et inscrire un quatrième essai, synonyme de bonus offensif. Il était pourtant à portée de mains dès la fin de la première période, où malgré la pression défensive adverse, les Auvergnats avaient réussi à inscrire trois essais avec notamment un grand Damian Penaud, que ce soit pour créer les espaces ou pour conclure un judicieux coup de pied à suivre de Camille Lopez, permettant aux locaux de coller au score à la pause, au terme d’une ébouriffante première mi-temps. Un début de rencontre prometteur, avec un rythme intéressant, offrant quelques belles passes d’armes et se rapprochant des standards européens. Après ces quarantes minutes où les deux équipes s’étaient rendues coups pour coups, le match basculait dans un bras de fer stérile, la faute à un manque de maîtrise de la part des deux formations, avec une multitude d’imprécisions techniques mais aussi des choix clermontois audacieux en début de seconde période, où ils décidaient de ne pas tenter les points sur deux pénalités pourtant bien placées. Malgré une domination territoriale, et dix minutes passées en supériorité numérique, les Auvergnats ne parvenaient pas à prendre l’avantage au tableau d’affichage. Il fallait finalement attendre l’entrée en jeu de Morgan Parra pour voir le demi de mêlée concrétiser le travail de son équipe par deux pénalités.

Finale à Belfast

Clermont a donc assuré sa survie dans la compétition, remontant à la septième place de la poule A, même si son avenir dans la compétition est encore fragile puisque l’ASMCA se retrouve au coude à coude avec Sale, Glasgow et Montpellier, trois équipes qui auront la chance de recevoir lors de l’ultime journée, alors que les hommes de Jono Gibbes devront se déplacer sur la pelouse de l’Ulster, déjà assuré de voir les huitièmes de finale. La province de Belfast, qui s’était imposée à Marcel-Michelin (29-23) le 10 décembre, cherchera à conserver sa deuxième place de la poule qui pourrait offrir aux Nord-Irlandais un quart de finale à domicile - en cas de succès - lors des huitièmes de finale. L’enjeu sera donc énorme pour eux qui ont dû visualiser quelques faiblesses clermontoises lors de cette troisième journée européenne, et notamment cette fébrilité sous les ballons hauts, particulièrement en première période. Mais ce succès face aux Sharks de Sale a aussi permis de voir tout le potentiel d’une formation auvergnate qui peut être terriblement efficace et déstabilisante sur certaines séquences.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas AUGOT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?