L'oscar de la semaine : «Greg» le millionnaire

  • Gregory ALLDRITT face à Bath
    Gregory ALLDRITT face à Bath Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Cela lui fera sans doute une belle jambe s’il - l’hypothèse paraît presque grotesque - ne soulève pas le moindre « vrai » trophée d’ici la fin de sa carrière. N’empêche que Grégory Alldritt est encore sorti d’une rencontre européenne avec la statu(r)e d’homme du match.

Un classique du genre, à force. Après un début de saison sur courant alternatif, c’est simple, en ce moment, tout ce que fait le Gersois se transforme en or. Contre Bath, le capitaine et numéro 8 maritime a bravé l’épais brouillard recouvrant la pelouse de Marcel-Deflandre pour faire (re) sauter la banque des indicateurs individuels de performance, dans tous les registres ou presque.

Rochelais le plus actif au plaquage (8) et décisif à la récupération du ballon (2 turnovers gagnés) sans concéder de faute, il s’est aussi montré, de très loin, le plus menaçant offensivement avec 9 courses, 87 mètres parcourus, 8 défenseurs battus et 2 franchissements au compteur. En pile une heure. Bref, comme face à Glasgow un mois plus tôt, une activité au-dessus du lot et digne d’un trois-quart, par moments.

Comme sur cette fantastique chevauchée solitaire (29e) toute proche de parachever son œuvre. Entre « cad-deb » et raffûts, la lanterne rouge de Premiership a dû s’en remettre à un retour XXL de Josh Bayliss pour empêcher Alldritt d’aplatir. Si Romain Carmignani aime à rappeler que « Greg brille parce que les avants font aussi le boulot pour lui », l’entraîneur des avants rochelais y voit une juste récompense de la construction de « ses semaines de préparation. J’ai envie de l’encourager à continuer dans cette voie-là ». La France du rugby aussi, alors que se profile le Tournoi des 6 Nations.

Romain Asselin
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?