Penaud en forme internationale

  • Damian Penaud - ailier de Clermont.
    Damian Penaud - ailier de Clermont. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Comme depuis des mois, l’ailier ou centre international a été le fer de lance offensif de son équipe. Une très bonne nouvelle pour les Bleus, à la veille du Tournoi.

Où en serait Clermont sans Damian Penaud ? La question mérite d’être posée, tant l’international est resplendissant depuis l’été dernier. Certes, l’exercice de l’ASMCA n’est pas des plus maîtrisés, que ce soit en Top 14 et en Champions Cup, mais il faut avouer que cette équipe est portée par le joueur formé à Brive. La bonne nouvelle pour le XV de France, c’est qu’à la veille du Tournoi des 6 Nations, le meilleur marqueur d’essais de l’ère Galthié (huit en dix matchs) a montré ce dimanche qu’il était autant en forme qu’à l’automne, quand il avait été un grand bonhomme de la tournée des Bleus, ponctuée par la victoire magistrale contre les All Blacks. Un succès assuré en fin de match par un essai sur interception de… Penaud. Face à Sale, l’intéressé a connu un peu de déchet, dont une montée défensive hasardeuse en première mi-temps ou une passe mal assurée dans le second acte qui auraient pu coûter cher. Mais cela représente si peu à côté de tout de ce qu’il apporte, notamment sur le plan offensif. C’est simple : à chaque fois que le ballon passe par les mains de Damian Penaud, il y a danger.

Encore aligné au centre

Décisif sur le deuxième essai clermontois signé par Alivereti Raka, sur lequel il a accéléré pour déchirer le rideau anglais avant de servir sur un plateau son ailier, Penaud s’est carrément chargé d’inscrire le troisième. Il fut même logiquement élu homme du match comme c’est le cas depuis des mois, c’est en grande partie grâce à lui que le club auvergnat a dominé les Sharks, malgré des trous d’air récurrents. Surtout, c’est encore avec le numéro 13 dans le dos que le joueur s’est illustré, ce qui n’est pas anodin. Pour la cinquième fois cette saison en douze matchs avec l’ASMCA, Penaud était ainsi aligné au centre de l’attaque au coup d’envoi. Preuve que ce n’est pas un simple recours aux yeux de Jono Gibbes mais bien une solution durable. En l’absence d’Arthur Vincent et avec un Virimi Vakatawa en demi-teinte, Fabien Galthié pourrait aussi se laisser tenter en cours de Tournoi.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?