Van der Flier était au sommet de son art

  • Van der Flier était au sommet de son art.
    Van der Flier était au sommet de son art. PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Éclatant au sein d’une troisième ligne prodigieuse, le flanker du leinster s’est illustré par un doublé qui résonne comme un avertissement, en vue du Tournoi.

Il n’est jamais facile de sortir une individualité d’un collectif quand ce dernier domine autant son adversaire. Pendant 80 minutes, les Irlandais ont paru tout-puissants. Constamment dans l’avancée et dominateurs devant, les Dublinois ont développé un rugby aéré, tranchant, rapide, avec des soutiens offensifs omniprésents servis par un récital de passes dans la défense. De fait, le demi de mêlée Jamison Gibson-Park n’a pas connu le moindre ruck ralenti, l’ouvreur Ross Byrne a baladé le jeu de son équipe où il voulait, le centre et capitaine Garry Ringrose a constamment apporté du danger dans la défense, et les ailiers Jordan Larmour et Jimmy O’Brien s’en sont donné à cœur joie dans leurs couloirs respectifs.

"Je ne sais pas ce que j’ai changé mais ça marche !"

Mais dans ce sublime concerto, il est une section d’instruments qui s’est illustrée : la troisième ligne du Leinster, souveraine dimanche. Il faut dire qu’elle est exclusivement composée d’hommes en forme. On parle ici des prodigieux Caelan Doris - élu meilleur joueur de la tournée d’automne - du numéro huit Jack Conan - star de la tournée des Lions britanniques et irlandais en Afrique du Sud - et enfin du flanker Josh Van der Flier, qui avait inscrit deux essais lors du dernier test de l’Irlande (victoire historique 53-7 contre l’Argentine). Si Conan et Van der Flier ont signé un doublé chacun contre le MHR, Van der Flier a été élu homme du match. Non content d’être fidèle à son rôle d’équarrisseur de service (15 plaquages, aucun manqué), Van der Flier a brillé en attaque, causant des dégâts considérables dans la défense héraultaise. Il a été à la conclusion de deux essais. Son deuxième fut d’ailleurs un exploit personnel, puisqu’il s’est saisi à pleine vitesse et en fond d’alignement d’un lancer héraultais trop long avant de slalomer entre les défenseurs montpelliérains médusés, pour marquer finalement sans opposition : "Je ne marque pas souvent d’essais et encore moins un doublé donc je ne sais pas ce que j’ai changé mais en tout cas cela fonctionne !" souriait le troisième ligne après la rencontre. Dans toutes ses interventions, le flanker a fait des différences par sa vitesse et son sens du timing. Et dire qu’il redoutait de manquer de rythme : "C’était comme disputer un match amical en plein hiver, c’était bizarre. Mais je suis vraiment très heureux d’avoir retrouvé la compétition et notre stade avec du public", déclarait le joueur après la rencontre.

Voilà qui constitue un bon avertissement aux nations du prochain Tournoi, même si le troisième ligne du Leinster ne préférait pas y songer : "Je ne me projette pas aussi loin, j’étais déjà content en début de semaine de retrouver une routine de match." La machine Van der Flier est relancée, les futurs adversaires du Leinster et de l’Irlande sont prévenus…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?