L'affiche de Nationale. Massy - Albi : les treize à la suite

  • Avec une moyenne de presque un essai encaissé seulement tous les deux matchs, la défense est une des armes de Massy pour asseoir sa domination sur la division
    Avec une moyenne de presque un essai encaissé seulement tous les deux matchs, la défense est une des armes de Massy pour asseoir sa domination sur la division Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les Massicois viennent de battre tous leurs rivaux de la division en alignant treize victoires consécutives. Ils ont déjà posé une sérieuse option sur une place en demi-finale. 

Le capitaine de Massy, Andrew Chauveau, a atteint samedi soir le chiffre très honorable de sa cent quarantième apparition sous le maillot bleu et noir, au moment où son équipe remportait un treizième succès consécutif et s’adjugeait sur son vaincu, qui est troisième du classement, la bagatelle de quatorze points d’avance. Andrew Chauveau fêtera sans doute sa cent cinquantième en demi-finale d’accession ! C’est l’information principale qu’il faudra retenir de ce duel assez palpitant livré dans les hauteurs de la poule entre le leader et ses poursuivants tarnais. « Nous ne pouvons plus nous cacher, a acquiescé Julien Maréchal, l’entraîneur des avants massicois. Notre place de leader est devenue solide au point que nous pouvons faire de l’une des deux premières places un objectif raisonnable. » La malfaçon par laquelle la victoire a été bricolée, aussi, porte assez haut les perspectives.

En dépit des erreurs

Massy a patiemment étouffé Albi avec maîtrise sans jamais atteindre son plus haut niveau d’efficacité. Son buteur Romain Clouté a raté deux pénalités essentielles avant et après la pause (39e et 41e), ces deux échecs maintenant les Franciliens à portée de fusil. Leur alignement a été très gêné par la maîtrise des airs albigeoise : huit lancers ont été perdus ou gâchés en touche. La bataille du sol n’a pas tourné non plus à leur avantage, et notamment en fin de première mi-temps, quand les Jaune et Noir les ont privés de trois munitions sur trois actions consécutives. Et beaucoup d’en-avant ont été commis sous la pression défensive adverse. Il est à marquer dans le bilan de cette opposition, un certain nombre de croix dans la colonne des choses qui n’ont pas été. Ce qui relève encore davantage la façon par laquelle le leader a exercé sa mainmise : sa force collective s’est accommodée de ces faiblesses en les digérant facilement. Durant cette opposition très électrique, l’une de celles qui pourraient bien éclore des barrages à l’heure des grandes explications, les Massicois n’ont jamais faibli dans leur effort. Leur cohésion et la précision de leur organisation les ont maintenus dans une forme d’avancée en dépit des évènements contraires.

« Ce qui n’a pas été notre cas quand nous avons pris des points, a noté le manager du SCA, Mathieu Bonello. Je n’ai rien à dire sur notre engagement. Nous avons disputé une belle partie mais nous avons manqué de constance. Et nous avons été moins forts. »
Soutenus par une mêlée fermée souveraine et leur rideau défensif percutant seulement huit essais encaissés les Franciliens ont développé une très belle confiance en leurs moyens d’action. Tout parle pour leur réussite en ce moment. Cela pourrait creuser encore leur avantage par l’usure des collectifs, ils maintiennent complètement intact leur niveau de performance en organisant le roulement régulier des titulaires. Huit joueurs avaient été sortis du XV de départ qui venait de s’imposer dans le bourbier de Blagnac. De Penitito ou de Gbizie, qui est le troisième ligne centre titulaire aujourd’hui ?

Une question à décliner sur beaucoup d’autres postes. Et cet effectif régénéré de boucler contre Albi par cette treizième victoire consécutive, le tour de France victorieux de tous ses rivaux battus à la file. Ce nouveau record établi dans la division sera à faire valoir ce week-end sur la pelouse du dauphin augoumoisin. Le parcours de la Nationale commence à prendre des virages.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?