Castres : Kafatolu, la dernière bonne pioche

  • Mateaki kafatolu - troisième ligne de Castres.
    Mateaki kafatolu - troisième ligne de Castres. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Débarqué cet automne en qualité de joker médical, le tongien était plutôt discret jusqu’à son match face au munster à pierre-fabre. Il sera reconduit vendredi.

C’est une des belles histoires de la campagne européenne du CO. Mateaki Kafatolu, 32 ans, troisième ligne néo-zélandais arrivé au CO au mois de décembre en qualité de joker médical pour pallier aux blessures qui touchent l’effectif en troisième ligne à l’époque (Mathieu Babillot et Baptiste Delaporte), a livré un match étincelant pour sa première apparition en tant que titulaire à Pierre-Fabre face au Munster. On l’a vu notamment intraitable en défense, secteur où le bonhomme au gabarit "humain" (1,83 m, 109 kg) a multiplié les plaquages pour marquer les Munstermen au fer rouge. À l’instar de Tom Staniforth ou Nick Champion de Crespigny, Mateaki Kafatolu fait partie de ces joueurs absolument inconnus des suiveurs du rugby de ce côté du globe à n’avoir pas échappé aux radars de Pierre-Henry Broncan.

Passé par Wellington où il s’est révélé, il est aussi passé par le Japon. Et c’est sur le tard qu’il connaîtra la consécration ultime pour un joueur en devenant international tongien à 32 ans, l’été dernier, pour le match face aux All Blacks. Plus récemment, au mois de novembre, Kafatolu faisait partie de la sélection tongienne opposée aux Barbarians français.

Un hommage de "PHB"

Au sortir du match face au Munster, Pierre-Henry Broncan n’a pas manqué de rendre hommage à la prestation trois étoiles de son joueur. "Comme Jack (Whetton, N.D.L.R.), il a livré un énorme match. On aurait dit qu’il portait les couleurs du Castres olympique depuis toujours alors qu’il a débarqué chez nous il y a quelques semaines à peine. Il a su parfaitement se fondre dans notre collectif et dans l’état d’esprit du club." Des propos corroborés par Yannick Caballero, qui fut impressionné par le rendement de son joueur : "Mateaki n’a pas eu beaucoup d’occasions de se montrer, mais le peu qu’il a eu, il a su se montrer à son avantage. On a du monde en troisième ligne. C’est positif. Une fois de plus, on a un gros effectif et c’est positif !" D. B.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?