Le jubilé de François Laden

  • François Laden (deuxième à gauche), entouré de ses deux fils et de son neveu, a disputé samedi le dernier match de sa longue carrière. Photo DR
    François Laden (deuxième à gauche), entouré de ses deux fils et de son neveu, a disputé samedi le dernier match de sa longue carrière. Photo DR
Publié le

Vendres-Lespignan-Sauvian - Fédérale 3 - Après trente-cinq ans de fidélité sous le maillot vendrais, François Laden a disputé disputé son dernier match face à Pézenas. Une dernière rencontre partagé avec ses deux fils et son neveu.

Pour les habitants du nord de la Loire, il est peut-être difficile de situer Vendres, Lespignan et Sauvian sur la carte de France. En revanche sur celle d’ovalie, le patelin héraultais de Vendres tout proche de Béziers jouit d’une flatteuse réputation dans le domaine de formation et des performances sportives. Depuis la saison 1969 et jusqu’à 2010, l’équipe fanion a décroché six titres nationaux de la Troisième Série jusqu’à la Fédérale 3. Les glorieux biterrois René Séguier, les frères Pesteil (Christian et Jean-Pierre), le Toulousain, Richard Castel sont des purs produits de l’école vendroise.

Plus près de nous, une famille a également contribué à la belle histoire de l’entente : les Laden. André Laden arraché à la vie en mai dernier, a été un président emblématique affichant plus de trente-cinq ans de fidélité à la structure. D’ailleurs l’enceinte vendroise porte le nom d’André-Laden.

Trente-cinq ans de fidélité

Samedi lors de la réception de Pézenas, l’héritier d’André Laden, François, contrôleur à la SNCF dans la vie civile, a figuré pour la dernière fois sur une feuille de match à l’âge de 44 ans. Pour cette "der" mûrement réfléchie, l’ancien talonneur reconverti en troisième ligne a décroché son dernier succès (25-3) avec l’équipe réserve. Cette dernière performance, il l’a partagée avec ses deux fils de 21 printemps, Louis et Lucas, des jumeaux et son neveu de 26 ans, Thomas Lecou-Laden. Un sacré moment d’émotion pour François et un beau jubilé pour cet ardent défenseur du maillot vert. "Je n’ai connu qu’un seul maillot, dit-il. J’ai débuté à l’école de rugby à l’âge de 9 ans. Ensuite, j’ai enchaîné trente-cinq années consécutives sous le maillot vert dont vingt-cinq en senior." Une bien belle carrière ponctuée par de belles prouesses dont un double titre de champion de France chez les jeunes en cadet en 1994 et en junior Danet en 1996. En senior, il s’est illustré en remportant le titre Honneur 2001 aux dépens de La Tour-du-Pin. En 2007 et 2012, il a connu l’amertume de la défaite en Fédérale 2 face à Valence-d’Agen et face à Muret avec l’équipe réserve Fédérale 3. "La défaite face à Muret est un bien mauvais souvenir, ajoute-t-il. On s’incline à la dernière minute, nous perdons un match (16-15, N.D.L.R.) que nous avions pourtant bien maîtrisé. Ce match perdu sur un drop venu d’ailleurs, j’y pense souvent d’autant que j’étais capitaine."

Désormais, on ne verra plus François sur une pelouse. Il ne souhaitait pas faire le match de trop. Cela dit, ses fidèles admirateurs peuvent dormir l’esprit tranquille. Il ne quitte pas pour autant le club, il va se concentrer à son rôle de manager et de dirigeant. À Vendres, il y a aura toujours des Laden sur l’herbe verte. Louis, Lucas et Thomas vont prendre le relais de leur glorieux père et oncle.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?