Oyonnax leader : j’y suis, j’y reste

  • Après une neuvième victoire consécutive face à Carcassonne, les Oyomen d’Aurélien Callandret sont leader du Pro D2, une place qu’ils comptent bien conserver en triomphant de Nevers. Photo Stéphanie Biscaye
    Après une neuvième victoire consécutive face à Carcassonne, les Oyomen d’Aurélien Callandret sont leader du Pro D2, une place qu’ils comptent bien conserver en triomphant de Nevers. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le

Terminer dans le duo de tête constitue un objectif intermédiaire pour le club de l’Ain, désormais dans la peau du leader.

Avec la complicité de Nevers, tombeur des Montois, Oyonnax s’est emparé de la place de leader après avoir signé à Carcassonne sa neuvième victoire consécutive. Cette preuve par neuf apportée de leur maîtrise, pas plus que leur nouveau statut, ne troublent les Oyomen. Résolus à défendre leur place de leader, ils la considèrent plus comme un moyen que comme un objectif. "Nous avons l’ambition de retrouver le Top 14, à partir de là tout ce que nous faisons vise à préparer au mieux la phase finale pour l’aborder avec l’avantage de disputer une demi-finale à Mathon et en profitant de chaque match pour progresser", assure le deuxième ligne Manu Leindekar vite rejoint dans ses propos par le centre Pedro Bettencourt : "Cette première place on va la défendre, pour rester en phase avec notre objectif final et cela commence face à Nevers. Nous voulons avancer, progresser en pensant aux matchs décisifs qu’il faudra gagner en mai et juin."

Le discours de l’exigence et l’excellence tenu par Joe El Abd depuis juillet dernier est profondément ancré dans les esprits, d’autant que le patron des Oyomen ne se prive pas de le marteler : "Être leader ne constitue pas un aboutissement. Nous avons encore devant nous une grosse marge de progression qu’il faut exploiter. Nos bons résultats ne doivent pas nous faire oublier tout ce que l’on peut encore corriger et améliorer dans notre jeu pour être encore plus dans la maîtrise."

Prise de pouvoir symbolique

Le nouveau leader ne s’endormira pas sur ses lauriers, même s’il a gagné le droit de savourer cette prise de pouvoir symbolique, légitimée par Manu Leindekar au nom de la continuité : "C’est notre troisième saison avec le même staff, avec un groupe très peu retouché. On a pu travailler en s’appuyant sur des automatismes et au fil des matchs gagner de la confiance et de la sérénité." À travers la défense de leur première place ce sont ces atouts précieux que les Oyomen sont résolus à défendre, en commençant par le faire face à Nevers, une équipe qui les avait battus lors du match aller. "Nous avions fait de bonnes choses, mais nous n’avions pas su gagner. Depuis nous avons pris de l’expérience, nous avons évolué", assure Pedro Bettencourt. Le souvenir du match aller, prétexte à l’un des trois revers enregistrés cette saison par le club de l’Ain ne trouble pas Manu Leindekar "nous sommes focus sur nous-mêmes, sur ce que nous savons faire, sur ce que nous avons à faire".

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?