Racing 92 : Trevor Nyakane au chevet de la mêlée

  • Trevor Nyakane - pilier du Racing 92.
    Trevor Nyakane - pilier du Racing 92. PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Ce week-end, le Springbok Trevor Nyakane devrait connaître ses grands débuts sous le maillot francilien. Une aubaine ?

Depuis le début de saison, la mêlée francilienne manque d’assurance et, une nouvelle fois pénalisée à plusieurs reprises samedi dernier face aux Ospreys, tarde à démontrer la solidité qui fut longtemps la sienne. De toute évidence, si le Racing aspire cette saison à un titre, qu’il soit domestique ou hexagonal, il devra avant toute chose régler la mire sur sa ligne de front avant que ne débutent les phases finales : en l’état, les Ciel et Blanc n’ont pas encore le niveau des plus gros paquets d’avants européens, que ceux-ci soient du Leinster, de Toulouse, La Rochelle ou Exeter, et auraient en ce sens du mal à remporter les matchs couperets du printemps s’ils avaient lieu demain. Dans les Hauts-de-Seine, Ali Oz, Cedate Gomes-Sa, George-Henri Colombe ou Hassane Kolingar ont tous un talent évident mais il leur faudra, sous la houlette de Didier Casadéi, accélérer les progrès entraperçus dans ce secteur de jeu ces dernières semaines. Ce constat étant posé, la recrue sud-africaine Trevor Nyakane peut-elle oui ou non aider les jeunes pilards du 92 et permettre à la mêlée Racing de redevenir conquérante ? Ici, l’a priori est plutôt favorable…

Il avait emporté Kyle Sinckler…

Si le champion du monde sud-africain devrait connaître ce week-end, face à Northampton, ses premières minutes sous le maillot francilien, Trevor Nyakane (32 ans, 1,78 m et 128 kg) est justement connu en Super Rugby ou en Rugby Championship pour la puissance de son coup de rein. L’été dernier, alors que les Lions britanniques et irlandais étaient en tournée en Afrique du Sud, Trevor Nyakane, habituellement pilier droit, était entré en jeu à gauche de la mêlée des Boks en lieu et place de Steven Kitshoff, avant d’emporter une mêlée rouge où l’on comptait pourtant, à droite, l’Irlandais Tadhg Beirne et l’Anglais Kyle Sinckler, deux colosses du rugby européen. Vous nous direz que ce n’est certes qu’une image, furtive, légère et volatile de ce que vaut l’ancien Bull. Mais si Nyakane est fidèle à ce que nos confrères sud-africains disent généralement de lui, il pourrait alors contribuer à offrir à son nouvel employeur une fin de saison plus sereine, et en tout cas plus conforme à ses traditionnelles ambitions.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?