Thibault Moreno (Ouvreur de Chambéry) « Je savais que ma chance me serait donnée »

  • Photo MaxPPP Photo MaxPPP
    Photo MaxPPP
Publié le

La saison passée vous évoluiez avec les espoirs de Grenoble. En intégrant l’effectif d’un club de Nationale, la marche n’a-t-elle pas été haute à franchir ?

J’ai découvert un autre niveau mais aussi un autre mode de fonctionnement sur un modèle professionnel, même si, à Grenoble, j’avais eu à quelques reprises l’opportunité de m’entraîner avec le groupe de Pro D2. Au printemps dernier, Cyril Villain m’a présenté son projet pour le club de Chambéry. J’ai été séduit et j’ai décidé de m’engager avec le SOC en sachant qu’en Nationale, le niveau est élevé et que pour franchir le pas, je devrais beaucoup travailler afin d’être à la hauteur.

à ce moment de votre carrière, n’avez-vous pas été tenté de chercher à intégrer un club de Pro D2 ?

En quittant la catégorie des espoirs, ma première ambition était de continuer à progresser pour mieux m’affirmer tout en restant dans un cadre exigeant. Intégrer un club de Pro D2 pour n’avoir qu’un temps de jeu limité n’avait, à mes yeux, pas beaucoup d’intérêt. J’ai très vite été convaincu que rejoindre Chambéry serait, à terme, beaucoup plus formateur

Aujourd’hui, vos convictions demeurent-elles les mêmes ?

J’ai déjà disputé huit rencontres, soit plus de la moitié des matchs joués depuis le début de saison. Je savais que dans ce club, ma chance me serait donnée. Je travaille pour progresser et je suis totalement satisfait de cette première partie de la saison. Elle répond aussi bien à mes attentes personnelles qu’aux ambitions du club.

Lors du dernier match à Aubenas, vous étiez titulaire à l’ouverture. Vous inscrivez un essai après deux minutes de jeu mais aussi deux transformations et une pénalité. Il semble que les responsabilités ne sont pas trop lourdes à porter ?

C’est le fruit du travail engagé depuis le début de saison. Plus on travaille, plus on gagne en sérénité. Quand l’encadrement m’accorde sa confiance, je me dois de la justifier. Le rôle de buteur est lié au poste et pour moi, il n’amène pas de pression supplémentaire.

Comment analysez-vous le dernier match à Aubenas-Vals ?

Il nous laisse forcément de la déception et le sentiment d’avoir laissé des points en route. Nous perdons de très peu. Des choses nous ont manqué pour faire mieux et nous savons très bien sur quoi nous avons buté.

Vous enchaînez avec un autre déplacement, à Suresnes. Comment l’abordez-vous alors qu’à la suite se profile la réception de Valence-Romans ?

On va d’abord penser à notre match chez un autre prétendant à la qualification. Depuis le début de saison, nous avons un objectif. Sans nous focaliser sur le classement, nous avons tout fait jusqu’à maintenant pour l’atteindre. Nous allons continuer en préparant chaque rendez-vous avec la même application, les mêmes intentions.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Propos recueillis par Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?