Titouan Guilon : « Un potentiel que nous n’avons pas exploité »

  • Titouan Guilon, demi de mêlée de Bourg-en-Bresse.
    Titouan Guilon, demi de mêlée de Bourg-en-Bresse. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Titouan Guilon, demi de mêlée de Bourg-en-Bresse.

Comment avez-vous vécu votre première partie de saison, contrariée par deux blessures ?

Personnellement, c’était un peu frustrant d’attaquer une saison de Pro D2 en étant toujours à l’infirmerie. D’autant plus que cela l’était sur le terrain pour les gars aussi. Avec des défaites à domicile de quelques points, qui ne permettaient pas d’amener de la confiance. Désormais, je me sens bien. Je n’attends que de jouer !

Quel regard portez-vous sur votre équipe ?

Il y a eu une évolution au niveau de notre jeu, nous sentons que nous sommes plus forts sur certains secteurs. Avec une équipe un peu plus homogène par rapport à notre dernier passage en Pro D2. Nous sommes un peu plus armés à tous les postes. Il y a un certain potentiel, que nous n’avons pas exploité sur le début de saison. Peut-être par rapport au nombre de recrues et que cela a mis du temps à prendre. Je mettrais cela sur le fait de l’intersaison qui est courte. Nous pensions que cela allait prendre tout de suite mais des repères n’étaient pas acquis par tout le monde. Il y avait beaucoup de nouveaux joueurs, nous ne nous connaissions pas vraiment.

Les "anciens" attendaient-ils trop des nouveaux, pensant qu’ils allaient beaucoup apporter tout de suite ?

Peut-être que nous nous reposions sur cela. Et nous n’imaginons peut-être pas le travail à faire avec tous les joueurs. Nous avions acquis des repères depuis quelques années mais au final ces repères-là, il fallait les remettre avec tout le collectif.

Sentez-vous une énergie nouvelle ? Avec la remontée contre Grenoble, l’arrivée de Fabrice Estebanez…

Oui, le fait de ne pas être décrochés au classement aussi et que l’on bataille deux points derrière le premier relégable nous fait espérer. Et il y a un nouveau discours positif pour tout le groupe. Cela remobilise tout le monde aussi.

Quel est votre état d’esprit avant Montauban ?

C’est un gros défi qui nous attend. Montauban, c’était le premier match de la saison. Nous l’avons encore en travers. Quand on voit leurs résultats, on se dit que nous aurions pu vraiment renverser un cador du Pro D2. Ils ont de très bons joueurs, denses. Ils savent écarter les ballons et ont un maître à jouer et buteur avec Jérôme Bosviel. à nous de ne pas subir.

Entre vous, parlez-vous directement de l’objectif maintien ou plutôt de jeu ?

Essentiellement le discours autour du maintien. Ce sera un championnat à cinq-six équipes. Nous allons batailler et il ne faudra rien laisser aux autres. Nous y avons toujours cru et nous savons que cela peut vite basculer.

Est-ce qu’une certaine "routine" a été cassée ?

Il y a un nouveau discours, une nouvelle façon de travailler, de nouveaux horaires. Pas mal de choses changent au niveau du club, avec des repas ensemble. Il y a peut-être plus de vie de groupe. Nous sommes tous un peu plus concernés. Cela amène de l’entrain et l’envie de mieux faire.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Julien VEYRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?