Usap : un "record" qui devrait vite être oublié

  • Perpignan a éprouvé des difficultés à arrêter les joueurs de Gloucester
    Perpignan a éprouvé des difficultés à arrêter les joueurs de Gloucester PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le

Jamais Perpignan n'avait encaissé autant de points sur la scène européenne que samedi à Gloucester. Une tâche peu flatteuse qui n'en reste pas moins anecdotique.

Le déplacement à Gloucester, samedi, n'avait pas été coché dans le calendrier catalan, les Sang et Or ne nourrissant pas d'ambition dans la deuxième compétition européenne. Mais qu'on lui accorde ou non de l'importance, ce match laissera une trace dans les annales.

Au Kingsholm Stadium, Alan Brazo et ses partenaires ont établi, à leurs corps défendant, un nouveau record de points et d'essais encaissés sur la scène continentale pour Perpignan. Jusqu'à présent, la marque "référence" remontait au 14 septembre 1997 quand les troupes d'Alain Teixidor et Alain Hyardet avaient été corrigées à Newcastle, 60 à 3. En inscrivant trois essais, samedi, les hommes de Patrick Arlettaz ont au moins évité de subir le plus grand écart. Le promu s'était pourtant présenté sur la pelouse du quatrième du championnat anglais avec un XV de départ relativement homogène. Seilala Lam, Genesis Mamea Lemalu, George Tilsley, Alan Brazo, Xavier Chiocci, Arthur Joly ou encore Mathieu Ugena avaient ainsi été alignés aux côtés du bizuth treiziste Brayden Williame ou de l'espoir Nino Séguela, encore auteur d'une prestation prometteuse avec deux essais à la clé. Ce collectif remanié a été dépassé dans l'intensité et la précision, face à un adversaire pleinement armé et évoluant deux crans au-dessus.

Montgaillard et Seguela en profitent

Mémorable sur un plan strictement historique, la rencontre du jour ne devrait pas avoir de conséquences fâcheuses sur la suite de la saison catalane. Les Perpignanais auront en tout cas à cœur de le prouver samedi en affichant un visage autrement plus conquérant contre Lyon pour un énième rendez-vous crucial dans la lutte pour le maintien. Si l'Usap l'emporte lors de cette 16e journée, ses supporters lui pardonneront aussitôt la débâcle anglaise et plus globalement la quinzaine européenne ayant vu leurs favoris encaisser plus de cent pions. À cette occasion, Patrick Arlettaz a pu gérer ses joueurs cadres (sans blessure majeure), donner aux meilleurs espoirs (Bertheau, Montgaillard, Seguela) un temps de jeu précieux et permettre aux recrues Sawailau et Williame de lancer leur saison. Place maintenant au bloc de deux réceptions face à Lyon et Toulouse. Soit ce que tout le monde attend, du côté d'Aimé-Giral, depuis le 8 janvier et la victoire à Aguilera.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?