Omicron fait aussi des dégâts dans les rangs du XV de France

  • Omicron fait aussi des dégâts dans les rangs du XV de France
    Omicron fait aussi des dégâts dans les rangs du XV de France Icon Sport
Publié le , mis à jour

L’équipe de France a entamé ce dimanche soir son stage de préparation au tournoi des 6 Nations. Un début de rassemblement chahuté par l’infection au Covid de dix joueurs du groupe initial dont Antoine Dupont et Romain Ntamack.

C’était prévisible en raison de la situation sanitaire actuelle. Le variant Omicron s’est invité chez les Bleus. Dimanche, Fabien Galthié et ses adjoints ont dû modifier d’un quart leur groupe des 42 joueurs qu’ils avaient concocté mardi d’avant. En prenant leur quarter au 1er Régiment étranger de Cavalerie à Carpiagne, leur première réunion de travail a été un comité de sélection. L’objectif, remplacer les sept « covidés » - les Toulousains Antoine Dupont, Romain Ntamack, Anthony Jelonch, Cyrille Baille et François Cros mais aussi le Racingman Bernard Le Roux et le Castrais Gaëtan Barlot- et les deux blessés du week-end le Bordelais Cameron Woki et le Rochelais Uini Atonio par des joueurs valides et négatifs.

Et encore, la liste aurait pu être plus longue puisque le talonneur Peato Mauvaka a lui aussi été infecté par le Covid cette semaine mais le test effectué au jour 5 par le joueur de Toulouse s’est révélé négatif. Swan Rebbadj, Dorian Aldegheri, Anthony Bouthier, Léo Coly, Paul Bouhedent, Pierre Bougarit, Yacouba Camara, Jérôme Rey et Thomas Lavault ont donc rejoint le groupe France ce dimanche et leur hôtel à Cassis.

Un groupe de 42 joueurs qui va commencer la première semaine d’un stage pour un groupe qui se voit amputer d’un grand nombre de cadres. À défaut de travailler la cohésion en vue du 6 Nations, Galthié et son staff vont pouvoir tester de nouvelles solutions et juger du potentiel de certains (on pense à des garçons comme Léo Coly ou Léo Berdeu) lors de l’entraînement à haute intensité programmé mercredi en début d’après-midi.

Ensuite, 14 d’entre eux, rentreront en club mercredi soir et un nouveau groupe sera appelé dimanche prochain. D’ici là, le staff des Bleus croise les doigts notamment pour que la charnière de Toulouse, Dupont-Ntamack, mais aussi Jalibert, absent de la liste initiale et préservé, obtiennent du temps de jeu avec leur club. Ils devraient être du second appel des 42 mais auront manqué une première semaine de stage, qui ne ressemblera pas à un stage commando, mais qui verra les Bleus étrenner la nouvelle salle de musculation de la base de la Légion étrangère, qui a dépensé plusieurs dizaines de milliers d’euros pour l’équiper..

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?