Clermont, c'est l'heure de la bascule

  • Clermont, c'est l'heure de la bascule
    Clermont, c'est l'heure de la bascule Icon Sport
Publié le , mis à jour

Si l'ASM veut forcer son destin et intégrer le top 6, elle devra tôt ou tard l'emporter à l'extérieur. Ce déplacement à Pau, vu sa forme du moment, constitue une vraie occasion à saisir pour s'ouvrir la voie des phases finales.

Jusqu'à présent, la saison de Clermont ne tient qu'à un fil. Samedi dernier, les Clermontois ont arraché leur qualification pour les 8e de finale de la Coupe d'Europe en glanant - au courage et au talent - un double bonus à Belfast et en profitant de la défaite de Glasgow contre La Rochelle dans la foulée. L'honneur continental est sauf. Mais l'essentiel reste bel et bien ailleurs : l'accession au top 6 en championnat. À ce niveau aussi, l'ASM se trouve au cœur de la bataille. Si toutes les équipes n'ont pas disputé le même nombre de matchs, la septième place actuelle des Auvergnats résume bien leur situation. Avec sept succès pour autant de revers, ils n'affichent pas, pour l'heure, un bilan de qualifiables.

Le déplacement dans le Béarn, samedi, est censé marquer une bascule. Sur la lancée d'une quinzaine européenne relativement convaincante, les hommes de Jono Gibbes disposent d'une occasion de basculer du bon côté. La Section paloise, à six longueurs derrière, leur réussit bien. Les Jaune et Bleu restent sur trois victoires au Hameau (31-42 en janvier 2021, 20-23 en février 2020 et 23-27 en septembre 2018). Au-delà de ces faits d'armes plus ou moins lointains dont le souvenir ne garantit rien, l'ASM dispose des atouts suffisants pour forcer la décision, là où Bordeaux-Bègles l'a emporté et Toulon empoché un nul. Même sans ses faiseurs de miracles Damian Penaud et George Moala. Morgan Parra et Camille Lopez ont retrouvé leurs sensations, Cheikh Tiberghien prend ses aises, Alivereti Raka suit une pente ascendante…

Si près, si loin à chaque fois

Reste à voir dans quelle mesure le pack, renforcé par le retour du capitaine Arthur Iturria, tiendra le bras de fer imposé par les Palois pour mettre le collectif sur la bonne voie. Dans la continuité des chocs face aux rugueux Sharks et Ulstermen, les avants jaunards, endurcis par ces combats, passeront encore un test de solidité et de maîtrise sur les bases de ce jeu. Le jeune troisième ligne Lucas Dessaigne, énorme à Belfast avec vingt-trois plaquages pour sa première titularisation de la saison, l'a récemment rappelé à ses partenaires : l'ASM peut exister partout.

Après avoir échoué de peu sur ses trois derniers déplacements (34-31 à Belfast ; 33-28 au Racing ; 26-24 à Perpignan), pour le plus grand dépit de son manager Jono Gibbes, Clermont ne peut en tout cas plus se contenter d'encouragements, de bonus et de leçons à retenir. À Pau, ce samedi, comme à Brive, dans quinze jours, il sera question de gagner de nouveau à l'extérieur, trois mois après la seule victoire enregistrée en déplacement cette saison, à Montpellier.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?