Brive doit forcer son destin

  • Quand So’otala Fa’aso’o est titulaire cette année en Top 14, le CAB ne perd pas...
    Quand So’otala Fa’aso’o est titulaire cette année en Top 14, le CAB ne perd pas... Photo Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Sans véritable numéro huit de métier depuis plusieurs semaines, le CAB a semblé manqué de puissance. Le retour à la compétition de So’otala Fa’aso’o est donc une bonne nouvelle pour les Corréziens dans leur quête du maintien.

Alors que tout allait bien en Corrèze au début de l’automne, le CAB comptait trois numéros huit de très haut niveau dans ses rangs : So’otala Fa’aso’o, Kitione Kamikamica et Otar Giorgadze. Un luxe pour un club comme Brive, aux moyens limités. Combien d’équipes luttant pour le maintien pouvaient se targuer de posséder autant de joueurs puissants, précieux par leur capacité à mettre leur équipe dans l’avancée, au même poste ? Pas beaucoup, selon nous. Malheureusement pour Jeremy Davidson et son staff, le Samoan et le Fidjien ont connu de sérieuses blessures nécessitant des opérations à la main et au genou, les éloignant des terrains durant de longues semaines. Le Géorgien, lui aussi, a eu des problèmes au dos avant de partir en sélection. Le club corrézien a donc dû faire sans numéro huit de métier pendant quelques temps… Et sans eux, le CAB a glissé lentement mais sûrement vers les profondeurs du classement.

Fa’aso’o, le pouvoir de la force

Pourtant le club corrézien a bien fait venir un joker médical à ce poste, fin novembre : Dylan Lam. Prometteur et auteur d’une prestation remarquée pour son unique sortie sous le maillot noir et blanc en Challenge Cup contre Pau, le Néo-Zélandais était-il trop juste ou trop tendre pour le Top 14 ? "C’est difficile de lancer un joker médical en championnat car tous les matchs sont très importants", répond Jeremy Davidson.

Alors pour compenser ces absences, le staff corrézien a dû redoubler d’imagination. Testée à l’entraînement, l’option du deuxième ligne fidjien Tevita Ratuva n’a pas été retenue en match ; Otar Giorgadze, précieux sur 46 minutes contre l’UBB, ne semble pas faire l’unanimité au sein du staff... Matthieu Voisin et Retief Marais se sont alors partagé le poste. Ces profils aériens et coureurs ont certes apporté en touche où Brive a souvent dominé ses adversaires, mais n’ont pas cette puissance pour mettre les défenses sur le reculoir.

En ce sens, le retour à la compétition la semaine dernière de So’otala Fa’aso’o est une très bonne nouvelle. Pour preuve, ces quelques chiffres : Brive n’a gagné qu’un seul match sans son surpuissant samoan de 27 ans, quand lui n’a jamais perdu cette saison en championnat quand il a débuté un match de championnat (trois victoires). Alors, son retour permettra-t-il au CAB de retrouver le chemin de la victoire, qui les fuit en Top 14 depuis le 6 novembre dernier ? C’est tout le souhait du peuple coujou qui ne veut pas se retrouver lanterne rouge samedi soir.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?