Castres face au mur de l’Atlantique

  • Le trois-quarts centre castrais Adrea Cocagi connaîtra sa onzième titularisation et tentera de percer comme il sait le faire la défense bordelaise.
    Le trois-quarts centre castrais Adrea Cocagi connaîtra sa onzième titularisation et tentera de percer comme il sait le faire la défense bordelaise. Photo Aurélien Delandhuy
Publié le

Dans le sillage de leur surpuissant attaquant fidjien Adrea Cocagi, les Tarnais rêvent de renverser l’UBB, leur bête noire. Et rien moins que le leader omnipotent du championnat…

Castres est face au mur de l’Atlantique. Les Tarnais, après une parenthèse européenne globalement réussie malgré une élimination au premier tour, reviennent aux joies du Top 14 avec ce qui se fait de mieux dans cette compétition à l’heure actuelle, à savoir l’Union Bordeaux-Bègles de Christophe Urios.

Bien que frustrés par l’issue fatale de la campagne européenne, les Tarnais ont prouvé qu’ils étaient en capacité de rivaliser avec de très grosses équipes. Ce ne sont pas les Harlequins ou le Munster, qui ont souffert mille morts pour se défaire des Tarnais, qui diront le contraire. On a vu aussi que la stratégie de recrutement de Pierre-Henry Broncan et de son staff commençait à porter ses fruits ; puisque les Tarnais ont montré aux yeux de l’Europe qu’ils pouvaient faire tourner leur effectif sans que leur rendement n’en soit trop impacté.

Un bon rendement trouvé

C’est donc nantis de quelques certitudes que les Tarnais s’avanceront vers Bordeaux-Bègles samedi. Confiant mais humble, l’actuel troisième du championnat sait la valeur de son adversaire, comme le répétait l’arrière Julien Dumora : "L’UBB est une équipe très bien organisée, derrière une très belle conquête, notamment en touche. Et derrière, il n’y a rien à jeter non plus : ça va vite, ça marque des essais, ça joue au ballon." En creux, une stratégie apparaît : tenter, dans la mesure du possible, de rester maître de la possession du ballon : "Il faudra éviter de leur rendre des munitions trop faciles à exploiter car on sait qu’ils adorent cela. Voilà, ils ne sont pas premiers pour rien." Les Bordelais sont passés maîtres dans beaucoup de secteurs de jeu, notamment dans ceux de la discipline et de la défense. Le fameux mur de l’Atlantique, disait-on…

Pour tenter de garder le ballon et de créer du danger, les Tarnais pourront s’appuyer sur leur trois-quarts centre Adrea Cocagi, qui pourrait connaître sa onzième titularisation en quinze matchs cette saison à l’occasion de ce déplacement en Gironde. Après une première saison mitigée où il ne fut que six fois titulaire à cause, entre autres, d’une blessure à un genou, le transfuge de l’Usap, débarqué à Castres à l’été 2020 a depuis trouvé un très bon rendement. Associé à son compatriote Vilimoni Botitu où à Thomas Combezou, la bombe fidjienne n’a pas son pareil pour percer les défenses et faire jouer derrière lui. Il a d’excellentes mains et un impact physique de tout premier ordre (1, 85 m, 106 kg).

Les Tarnais ont un mini-bloc délicat à gérer avec ce déplacement à Bordeaux-Bègles puis un voyage périlleux à Toulon. Après quoi, les Castrais pourront profiter de la mini-trêve internationale. On saura alors avec plus de justesse quelles prétentions ils pourront avoir en cette fin de championnat. À n’en pas douter, ils sont à une charnière…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?