Lyon veut enchaîner

  • Lyon veut enchaîner
    Lyon veut enchaîner Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Contre une équipe qu’ils ont battu largement à deux reprises, les Lyonnais n’arrivent pas en terrain conquis et savent que la tâche sera difficile face à des Perpignanais revanchards.

Le Lou retrouve le Top 14 l’esprit libéré par sa qualification en huitième de finale en Challenge Européen, mais le corps toujours affaibli et meurtri. Entre les internationaux – Baptiste Couilloud, Dylan Cretin, Demba Bamba, Romain Taofifenua n’ont pas été libérés par les Bleus, seul Léo Berdeu sera présent –, les blessés – Mathieu Bastareaud, Guillaume Marchand, Killian Géraci, Beka Saginadze – et les convalescents – Loann Goujon, Pierre-Louis Barassi, Noa Nakaitaci –, une quinzaine de joueurs manquent à l’appel au moment de se rendre à Perpignan pour la deuxième fois en quinze jours. Mais les Lyonnais ne veulent pas que ce soit une excuse.

"Il nous manque du monde toute l’année, tempère le deuxième ligne, Félix Lambey. Des mecs sont absents, d’autres reviennent. C’est le cycle d’une équipe de rugby. Depuis le début de saison, aucune équipe type ne s’est vraiment dessinée. Cela permet justement de pouvoir encaisser ces périodes-là plus facilement."

Réussir à s’exporter en Top 14

Et le Lou a encore de quoi faire avec, entre autres, le Jurassien en deuxième ligne, Jordan Taufua en troisième ligne, Jean-Marc Doussain, excellent contre Trévise vendredi dernier, à la charnière, ou encore Charlie Ngatai, Josh Tuisova et Toby Arnold derrière…

Tous ses atouts doivent lui permettre de passer un palier. Si le Lou a excellé sur les terrains de la deuxième compétition européenne, pour son plus grand bonheur – "Ce n’est pas une fin en soi, mais c’est bien d’avoir atteint l’objectif de recevoir un huitième au Matmut Stadium" – il doit maintenant parvenir à s’exporter sur les terrains français, condition sine qua none pour rester dans les six. Forcément, se déplacer sur la pelouse d’un promu semble l’occasion rêvée pour l’emporter. Mais le Lou, malgré deux larges victoires contre Perpignan (lire le chiffre) sait bien que la tâche sera rude. "Perpignan est une équipe difficile à jouer, rappelle Félix Lambey. Elle reste sur une victoire à Biarritz. Je crois que quelques-uns de leurs cadres se sont bien reposés. Cela fait un moment qu’ils pensent à ce match. Et le score du premier match ne reflète pas du tout leur état d’esprit. Ils seront prêts." Les Lyonnais aussi devront être prêts et bien avisés de réaliser deux bons résultats contre Perpignan et le Stade français, avant d’enchaîner trois voyages en quatre journées, à Castres, Clermont et Toulouse…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?